Societe

Tunisie [Audio]: Craintes de contamination par le choléra en provenance d’Algérie, dispositions de la direction de la Protection de la santé

Au cours des derniers jours, 41 cas de choléra ont été enregistrés en Algérie, ainsi qu’un décès, obligeant le ministère algérien de la Santé à déclarer l’état d’urgence dans un certain nombre d’hôpitaux, appelant les citoyens à faire preuve de prudence.

La propagation de l’épidémie en Algérie a provoqué de la peur chez les Tunisiens sur la possibilité de transmission de la maladie, étant donné la proximité géographique et les intenses échanges commerciaux, ainsi que le tourisme entre les deux pays.

Une situation qui a suscité des interrogations sur les préparatifs du ministère de la Santé pour la prévention et la riposte à une éventuelle épidémie, sachant que le pays passe par une pénurie de médicaments.

A ce sujet, Tunisienumérique a contacté Mohamed Rabhi, directeur de la Protection de la santé au ministère de la Santé et chargé de suivre le dossier de l’épidémie de choléra. Il a affirmé que le ministère a mis au point, il y a quelques années, un programme pour la prévention de l’épidémie du choléra qui concerne principalement les zones frontalières. Il repose sur le contrôle de l’eau et de la nourriture par lesquels ce germe est principalement transmis.  Les usines et les stations d’épuration seront surveillées de près, a-t-il ajouté.

Rabhi a souligné que le ministère publiera également un communiqué pour informer et accompagner les citoyens concernant les moyens de prévention et d’hygiène corporelle consistant à se laver les mains avec du savon et à utiliser l’eau de javel pour laver les légumes et les conteneurs dans lesquels l’eau est stockée et d’éviter l’eau provenant de sources d’approvisionnement inconnues.

En ce qui concerne la fourniture de médicaments en cas d’infection par le choléra, il a déclaré qu’en principe, il est possible de dire que les médicaments sont disponibles, refusant de le confirmer avec certitude car cela dépend, selon lui, des services de la direction pharmaceutique.

Le directeur de la Protection de la santé a souligné qu’on doit se rendre à l’hôpital le plus proche ou à la clinique lors de l’apparition des symptômes de l’infection telles que la diarrhée et une température corporelle élevée, compte tenu de la gravité de cette maladie sur le processus vital de l’Homme .

Nous avons tenté de contacter le département Pharmacie du ministère de la Santé à plusieurs reprises pour en savoir plus sur la disponibilité des médicaments contre cette maladie dans les pharmacies tunisiennes, mais nous n’avons obtenu aucune réponse.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Déclaration de Mohamed Rabhi, directeur de la protection de la santé

Commentaires

Haut