Rym Mourali – AUDIO : Des doutes sur le sérieux du gouvernement dans la gestion de l’épidémie

L’activiste politique et présidente du Mouvement de l’indépendance tunisien, Rym Mourali a assuré, ce mardi, dans un entretien accordé à Tunisienumérique, que la politique suivie par le gouvernement dans le dépistage des cas de Covid+, n’en est pas une. Et que le ministère n’a aucune politique étudiée pour ce programme.

Mourali a rappelé que le premier cas de contamination a été détecté début mars, juste après la prise de fonction du nouveau gouvernement. Elle se demande donc, comme il se fait que depuis cette date là, les tests de dépistage n’ont été achetés que très tardivement. Elle a ajouté qu’au lieu de se pencher sur ce dossier urgent et vital, Fakhfekh n’avait d’intérêt, à ce moment là, que de former un gouvernement basé sur le principe du partage de la tarte, et à exiger une délégation de pouvoirs de la part de l’ARP.

Pour revenir aux tests rapides, Mourali a rappelé que les responsables avaient annoncé une activité quotidienne de 10.000 tests, alors que, depuis le 15 avril, on est en train de voir le nombre de ces tests chuter de façon importante, nullement étudiée. Elle a, aussi, déploré que les populations à haut risque, comme le personnel soignant n’aient pas bénéficié d’un quota de tests qui leur soit dédié, et qu’ils sont en train de grever le bilan des tests de la population générale, comme les tests consacrés au suivi des malades déjà confirmés, qui ne devraient pas être comptés parmi les nouveaux tests. Tout ceci, a-t-elle précisé, laisse planer des doutes quant au sérieux du gouvernement dans sa gestion de l’épidémie.

Notre interlocutrice a, par ailleurs, ajouté que les différentes déclarations  du ministère de la Santé, sont utilisées pour induire les citoyens en erreur, de par l’absence de toute méthodologie dans leurs présentations, l’amalgame entre les annonces de nouveaux cas et de cas positifs, ainsi que du nombre de tests pratiqués par laboratoire, le tout, a-t-elle précisé, pour donner l’impression au citoyen qu’ils sont en train de contrôler la situation et de maîtriser l’évolution de l’épidémie.

Mourali a ajouté que la gestion de l’épidémie par le gouvernement est erronée, ce qui n’est pas pour restaurer le capital confiance chez eux. Elle a fait remarquer que, contrairement à se qui est pratiqué en Tunisie, las pays qui ont réussi à contrôler la maladie, sont ceux qui ont circonscrit les foyers épidémiques, en se basant sur les résultats des tests de dépistage massif.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut