Tunisie – AUDIO / IMAGES : Est-ce vraiment le moment de donner des drones comme des joujoux à n’importe qui ?

Encore un exemple criant de l’incohérence dans le dialogue entre les membres d’un même gouvernement. Cette fois-ci, ils ont été trois ministres à faire des déclarations non concordantes, au point de se demander s’ils travaillent tous pour le même gouvernement, ou s’il y a des personnes qui travaillent juste pour le compte de leur parti ?

Aujourd’hui et en une seule journée, nous avons eu droit à :

Une déclaration du ministre de la Défense nationale qui assurait que, malgré les réussites sécuritaires, la situation restait délicate et qu’il y avait toujours un risque d’opérations terroristes  avec  la présence de foyers de terroristes et de loups solitaires qui auraient reçu l’autorisation de leur organisation d’agir à leur guise, quand bon leur semblait. Zbidi a, aussi, attiré l’attention sur la situation explosive qui sévit au delà de nos frontières.

Une déclaration de Samir Ettaïeb, ministre de l’Agriculture qui a annoncé le recours aux drones pour surveiller les champs de céréales et détecter les incendies et les éventuels pyromanes. Ettaïeb a précisé, dans ce sens, que le ministère de l’agriculture disposait déjà de deux appareils et qu’il  allait demander des renforts aux ministères de l’Intérieur et de la Défense nationale.

Nous avons aussi eu une déclaration du ministre des TIC Anouar Maârouf, qui a annoncé que ce n’était plus possible de continuer à ignorer « l’essor scientifique » et de poursuivre la « politique de tout fermer », par rapport à l’interdiction de l’usage des drones. Il a annoncé qu’il allait falloir libérer ce secteur et donner la possibilité à n’importe qui de posséder un drone et de l’utiliser où bon lui semblait et pour les raisons qui lui plaisent. Il a assuré qu’il n’allait plus y avoir d’autorisation préalable à demander aux autorités et qu’il suffirait de déclarer les appareils par leurs propriétaires et, accessoirement, les lieux où ils comptent les utiliser.

Cette dernière déclaration d’Anouar Maârouf a laissé tout le monde sans voix. Qu’est ce qu’il raconte et qu’est qu’il a derrière la tête ? Ne sait-il pas que l’usage incontrôlé de ces drones dans la situation sécuritaire qui prévaut en ce moment en Tunisie équivaut à une opération suicide ? L’idée ne lui a pas effleuré l’esprit que ces drones pourraient être utilisés par des gens “mal intentionnés” qui pourraient causer beaucoup de torts et de dégâts au pays ? Surtout quand on voit le type de drone dont il parle, on comprend du premier coup d’œil, que ce n’est pas de la blague et que c’est du matériel sérieux qui pourrait être utilisé pour causer beaucoup de dommages.

Ne serait-il pas préférable, avant de se lancer dans une « aventure » pareille, de commencer par sécuriser définitivement le pays, avant de passer à autre chose ? Ce ministre n’a-t-il pas pensé au danger d’un mauvais usage de ce type de matériel ? Ou n’était-il pas en train de penser à l’intérêt du pays, autant qu’il s’intéresse à ceux de son parti ?

Heureusement que ce sujet ne le concerne pas directement et exclusivement et qu’il dépend, aussi d’autres départements, comme les transports, l’aviation civile et les ministères de l’Intérieur et de la Défense nationale qui sauront faire bon usage de leur pouvoir à ce sujet !

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com