Tunisie [Audio]: S’étant vu refuser le dossier de son nouveau-né, un parent d’enfant dévoile de nouveaux détails

Un père parmi ceux qui ont perdu leurs nouveau-nés dans ce qui est connu comme “la catastrophe de la Rabta” ayant a coûté la vie de 11 enfants en bas âge à la suite d’une défaillance médicale claire, a affirmé que la direction et le personnel hospitalier et médical ont refusé de lui remettre le dossier  de son défunt enfant.

Il a expliqué, dans une déclaration dimanche, à Tunisienumérique qu’il a été informé d’abord qu’il n’avait apporté aucun dossier médical et lorsqu’il a insisté sur le fait qu’il avait bien remis tous les documents relatifs au suivi médical de son fils le long des neuf mois de grossesse de sa femme, ils l’ont informé à ce moment-là que le dossier de son fils a été perdu!

Dans le même contexte, le père a critiqué la politique adoptée par l’hôpital de la Rabta d’induction en erreur et de fuite en avant ainsi que son refus d’assumer ses responsabilités et l’absence d’organisation tout comme le manque d’estime de l’être humain étant donné qu’on a remis les corps des nouveau-nés dans des caisses en carton, sans tenir en compte de l’émotion des parents.

Notre interlocuteur a également noté une importante contradiction entre le médecin qui a assuré le suivi de sa femme et les a informés que le bébé est né en bonne santé et pesait 4,5 kg et entre les responsables de la remise du corps qui ont affirmé que le rapport médical disait que leur fils était mort avant la naissance.

Il a souligné que le certificat médical de l’autorisation d’inhumation indique que le fœtus est mort- né, ce qui est sans fondement, a-t-il dit.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Déclaration d'un père d'un nouveau-né décédé à l'hôpital de la Rabta

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com