Economie

Tunisie – Baisse des dépenses d’infrastructure de 50.5%, fin mars dernier

Tunisie – Baisse des dépenses d’infrastructure de 50.5%, fin mars dernier

Le ministère des Finances vient de publier son rapport périodique -avec un trimestre de retard – faisant état de l’évolution des résultats de l’exécution du budget 2020, à fin mars dernier.

Selon le rapport du ministère, les frais de fonctionnement se sont inscrits à la hausse en raison, particulièrement, de l’accroissement des dépenses de gestion, composées des salaires des fonctionnaires (+16%) et des coûts de l’administration tels que les bons de carburants, les divers fournitures, l’entretien du parc-auto… (+13%), pour augmenter de 5.4 milliards de dinars en mars 2019, à 6.2 milliards de dinars fin mars 2020, ce qui correspond à une progression de près de 15%.

Par ailleurs, les recettes propres de l’Etat, ont baissé à 7.7 milliards de dinars et ceci a concerné, essentiellement, les recettes fiscales qui ont régressé de 8% et n’ont pas dépassé 6.7 milliards de dinars.

Sur un autre plan, les crédits des banques à l’Etat se sont accrus de 16.5%, à 3 milliards de dinars, du fait, surtout du recours massif aux crédits à court terme (+80%), qui sont passées de 624 millions de dinars, à la fin du premier trimestre 2019 à 1117.7 millions de dinars, en mars 2020.

Cependant, les dépenses de développement ou plus précisément d’équipement et d’infrastructure ont chuté de 50%, pour se situer à 670 millions de dinars, en mars 2020, contre 1.3 milliard de dinars en 2019.

Rappelons que le ministre de l’Equipement dont le département gère le budget le plus conséquent alloué à l’infrastructure, a déclaré dernièrement que durant la période du confinement, 4000 projets publics ont été suspendus mais juste après cette période, la quasi-majorité des de ces projets seront réalisés, d’après ses estimations !

Il a souligné, à ce titre, que l’investissement public devrait jouer un rôle central dans la reprise de l’économie, une fois la crise du Coronavirus passée.

Selon le ministre, il est prévu de dégager des ressources financières supplémentaires en réorganisant le budget pour l’année 2020 qui consacre 6.9 milliards de dinars à l’investissement public pour réaliser les milliers des projets promis…

Seulement, il est complètement absurde qu’un responsable au courant d’un déficit budgétaire colossal de l’Etat (1.4 milliard de dinars), des consignes du rééchelonnement des payements des entrepreneurs (700 millions de dinars) et de la décision du Chef du gouvernent de priorisation des projets par mesures d’ «austérité», qu’il évoque la réalisation imminente de milliers de projets en tenant des « promesses », à ce niveau…

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut