Tunisie – Cette année, la SONEDE a pris du plaisir à gâcher la fête de l’Aïd !

La fête de l’Aïd El Kebir était déjà partie du mauvais pied, avec les prix exorbitants du mouton, affichés par des  spéculateurs qui n’ont aucun scrupule à plumer leur prochain, à la première occasion.

Malgré tout, l’Aïd reste l’Aïd. C’est une occasion, parfois la seule de l’année, pour les retrouvailles en famille et pour déguster les bons plats de la maman ou de la mamie. Rien qu’à voir le trafic routier, ce samedi et même, à partir de vendredi soir, sur les grands axes, on devine l’engouement des tunisiens pour de telles occasions. Des circonstance pour se retrouver, rire, faire la fête…

Mais c’était sans compter avec la SONEDE, qui a tenu, cette année à briller de mille feux, en gâchant la fête, avec ses incalculables coupures de l’eau courante, sur de nombreuses régions ayant atteint pratiquement, tout le territoire. Pourtant rien ne laissait prévoir de telles « défaillances ». Surtout après une année assez pluvieuse, des réserves hydriques record et des travaux de réfection et de réparation des conduites et des stations de pompages tout au long de l’année… Les déclarations des responsables de la SONEDE, les derniers jours, ont fini par rassurer les tunisiens quant à la survenue de coupures d’eau, puisque ces responsables ont assuré qu’ils ont pris toutes les dispositions, pour faire face la surconsommation d’eau pendant l’Aïd, ajoutée à celle exigée par la période de grandes chaleurs.

Quelle ne fut la surprise des tunisiens dans de trop nombreuses régions, en ouvrant le robinet, de n’entendre que le gargouillis des canalisations vides. En guise d’explication, le PDG de la SONEDE déclare que ce qui se passait était de leur faute et que les tunisiens ont consommé plus de 80% des réserves d’eau accumulées dans les réservoirs de la compagnie, à peine une heure après la prière de l’Aïd. Ils n’en croyaient pas leurs oreilles et leurs yeux : Ils n’ont pas d’eau le jour de l’Aïd et en plus, ce serait de leur faute !

Sans trop vouloir faire partie des adeptes des théories des complots, force est de suspecter qu’il y ait anguille sous roche, dans cette histoire !

Dans tous les cas de figure, une enquête sérieuse et rigoureuse devrait être diligentée d’urgence, pour déterminer les responsabilités. Il faudra prendre les mesures qui s’imposent pour que pareils calvaires ne deviennent pas des habitudes !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com