Tunisie – Chahed est-il devenu trop, ou assez, fort pour Ennahdha ?

Qu’est ce qui a fait virer Ennahdha par rapport à Youssef Chahed, son protégé d’il y a quelques jours? Les dernières déclarations du Cheikh Ghannouchi, suivies du communiqué du bureau exécutif du parti ne laissent point de doute quant à leur sens et ont le mérite d’être clairs : Youssef Chahed n’a, désormais pas d’autres alternatives, aux yeux des islamistes d’Ennahdha : Soit il présente la démission de son gouvernement, soit il annonce officiellement qu’il renonce à une éventuelle candidature aux prochaines présidentielles.

Cette nouvelle position d’Ennahdha vis-à-vis de Youssef Chahed ne pourrait s’expliquer que d’une de deux façons : Chahed est devenu trop fort pour Ennahdha ou il est devenu assez fort pour elle !

En effet, si Ennahdha trouve que son jeune protégé est devenu trop fort et qu’il est surtout capable de fédérer autour de lui et de son équipe, une frange assez large de politiciens centristes, elle va commencer à paniquer et à penser qu’il pourrait avoir la tentation de voler de ses propres ailes et de se passer du soutien, assez gênant, du reste, des islamistes ; dans ce cas, Ennahdha aurait tout intérêt à le surveiller de plus près, en commençant, par exemple, par lui retirer la possibilité de disposer des outils de l’Etat qui sont à sa portée, en attendant de le mettre dans son collimateur, en vue de saper son projet.

Comme il se pourrait qu’Ennahdha trouve que son « protégé » soit devenu assez fort, pour pouvoir compter sur lui, dans son souci habituel de vouloir régner de derrière une vitrine et le pousser vers les élections présidentielles et l’y soutenir. Dans lequel cas, elle l’encourage  à quitter le tête du gouvernement, pour se consacrer à son projet politique et préparer sa campagne, tout en le gardant à l’œil, au cas où… Laissant aux islamistes les coudées franches pour une mainmise totale et définitive sur les rouages de l’Etat.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com