Tunisie – Choix du candidat à La Kasbah : Jamais Ennahdha n’a été aussi divisée

Les informations qui arrivent du temple bleu de Montplaisir font état de divisions et de dissidences sans précédent, au sein du parti islamiste d’Ennahdha, à propos du nom  du futur candidat à la présidence du gouvernement.

Le parti s’est, pour ainsi dire, scindé en trois courants :

Le premier qui représente le Cheikh Rached Ghanouchi et la poignée de ses inconditionnels préconisent de proposer l’actuel ministre de la coopération internationale, Zied  Laâdheri.

Le deuxième qui regroupe une large majorité du conseil de la Choura pense que Laâdheri n’a pas réussi dans les départements qu’il a présidé et que de ce fat, il est réellement incompétent pour le poste de chef du gouvernement et risque de se heurter à une opposition générale au sein de l’ARP. Ils proposent donc d’autres noms du sein du parti, entre autres, celui d’Ali Lârayedh.

Le troisième courant pense que ce n’est pas du tout le moment de se mettre au premier plan et de gouverner de façon directe, vu la difficulté quasi insoluble de la situation économique et financière. Une situation qui brûlera à coup sûr,  celui qui sera nommé et avec lui, tout le parti.

Ce troisième courant serait pour la nomination d’une personnalité de l’extérieur du parti  qui ait suffisamment de compétences en matière d’économie et de finances, pour pouvoir trouver et imposer les mesures requises par la situation actuelle. Parmi ces noms, on retrouve, selon les bruits des coulisses Fadhel Abdelkafi, ou Mondher Zenaïdi.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut