Tunisie – Cinq : Le chiffre qui laisse perplexe !

A voir le ministre de la Santé pleurer, hier, au cours d’une conférence de presse, devant les objectifs des caméras du monde entier et à l’entendre dire que nous commençons à perdre ce que nous avons construit et que nous allons vers la catastrophe… Et sachant que, du moment qu’il est « le général » qui mène la guerre contre l’épidémie, il doit savoir ce qu’il dit, et être dans le secret des chiffres, On s’attendait, forcément, à une augmentation vertigineuse des chiffres des malades et des décès.

Mais voilà qu’on nous avance le chiffre de cinq nouveaux cas. Oui, vous avez bien lu, C I N Q nouveaux cas de coronavirus, sur une série de plus de 600 tests effectués. Sachant, par ailleurs que les tests ne sont pas effectués à tout venant, mais ciblés et distillés au compte goutte, pour ceux qui présentent tous les signes de la maladie, au point qu’on est, pratiquement sûr qu’ils sont malades.

Donc, cinq cas positifs sur 604 tests qui ont intéressé des gens qui étaient, presque certainement, malades, alors que « le général » ne pouvait pas retenir ses larmes de détresse… Çà a de quoi laisser dubitatif. Et çà a de quoi susciter de nombreuses questions. D’ailleurs on se demande, bien pourquoi, en ce moment précisément, le ministère de la Santé a arrêté de tenir des points de presse pour répondre, justement, aux questions qui aident à comprendre.

La première question qui n’a cessé, depuis cet après midi de tarauder les méninges des gens, c’est cette affaire des 27 tests positifs, mais qui concernent d’anciens malades. Est-ce la première fois qu’on effectue des tests de contrôle pour les malades avérés ? Çà serait étonnant ! Puisque tous les responsables du ministère de la Santé n’ont cessé de répéter que le virus persistait très longtemps dans les organismes des malades, ce qui suppose qu’ils ont fait de nombreux tests de vérification et qui sont revenus, à plusieurs reprises, positifs après des périodes assez longues. Donc, normalement, tous les jours passés, il y avait, aussi, des tests positifs qui concernaient les anciens malades. Alors, est-ce qu’on ne les prenait pas en compte, ou est-ce qu’on n’a pas pris la peine de préciser ces cas, dans les tests positifs des jours précédents ?

Sinon, s’il s’agit de la première fois que ces tests sur d’ anciens malades sont pris en compte, on est en droit de se demander, pourquoi il n’y a eu, aujourd’hui, que cinq nouveaux cas, alors que tout le monde s’accordait à dire qu’on entrait de plein pied dans la phase du pic épidémique ?

En l’absence de réponses de la part du ministère de la Santé, on serait tenté de se rabattre sur les suppositions apportées par de nombreux observateurs, qui pensent que la cause de tous ces tests négatifs est en rapport avec des kits de tests défectueux qui donnent beaucoup trop de faux négatifs. D’ailleurs certains tunisiens, égaux à leur humour habituel, n’ont pas hésité, à la suite des séries répétées de tests négatifs, à demander aux responsables des laboratoires de vérifier s’ils n’avaient pas omis de brancher les machines d’analyse !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut