Tunisie – Comment Ghannouchi a fait faux bond à ses alliés en changeant de candidat au dernier moment ?

Tunisienumerique a appris de sources fiables que Rached Ghannouchi, au cours de ses négociations avec les partis alliés et les représentants des organisations nationales, n’est pas arrivé à faire passer son poulain, Habib Jemli, surtout avec le refus net affiché par l’UGTT et 9alb Tounes.

De ce fait, les accords ont été faits avec les différentes parties autour de la proposition de Habib Kchaou, qui a été accepté par pratiquement tous les partis et toutes les organisations nationales, notamment, l’UGTT et l’UTICA.

Et c’est justement cette quasi unanimité  qui a fait tiquer le Cheikh pour qui cela veut dire que Kchaou n’est plus fiable pour lui et pourrait composer avec les autres, du moment qu’il est apprécié par eux.

C’est ce qui a fait changer l’avis au Cheikh au dernier moment et il a tenté le passage en force, en mettant ses alliés devant le fait accompli en proposant, au dernier moment, Habib Jemli à la place de Habib Kchaou.

Il s’agit d’un passage en force, bien calculé par le Cheikh, car il est convaincu que Nabil Karoui, ayant toujours une épée de Damoclès sur la tête, n’osera pas contredire Ennahdha et donnera des consignes de vote en faveur de son candidat. Par ailleurs, il y a toujours les possibilités d’appâter les plus récalcitrants avec des portefeuilles dans le gouvernement.

Donc, le Cheikh a bien calculé son passage en force, en imposant son choix au dernier moment, sachant qu’il ne risquait pas trop de se faire contrer pendant le vote à l’ARP. Mais ce que la Cheikh n’est pas sensé ignorer, c’est qu’il en sera tout à fait autrement avec l’UGTT qui, bien qu’elle n’ait pas à voter pour le plébiscite du poulain d’Ennahdha, s’évertuera à le contrer dans toutes ses démarches et lui tiendra la dragée haute, avec des revendications sociales à n’en plus finir. Il faudra même prévoir des grèves et des blocages fréquents des secteurs de l’Etat.

Alors, est-ce que le Cheikh ne s’inquiète pas d’une éventuelle réaction de l’UGTT, ou a-t-il, dans la poche une solution pour elle, du genre du traitement qu’elle a subi pendant le règne de la Troïka ?

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut