Economie

Tunisie : Convention de 250 millions de dinars pour le financement « des profils vulnérables dans les filières sensibles »

Une convention a été récemment signée par Lamia Zribi, ministre des Finances et Mohamed Kaanich, PDG de la BTS (Banque tunisienne de solidarité) à hauteur de 250 millions de dinars, destinés à financer les projets à petit budget, et ceux des personnes aux besoins spécifiques.

En effet, le budget a pour objectif d’appuyer l’investissement dans des secteurs sensibles tels que l’agriculture et l’artisanat. Dans ce contexte, Lamia Zribi a indiqué :« cette mise conséquente devrait être allouée aux ayant droits à temps et avec l’efficacité requise… ces fonds publics sont destinés à des profils vulnérables exerçant dans des filières sensibles, dans l’objectif de dynamiser l’activité économique et créer des revenus décents ».

Un cinquième du budget (soit 50 MD) sera attribué aux agriculteurs et pêcheurs aux moyens limités sous forme de prêts saisonniers, selon un communiqué du ministère publié par l’agence TAP. Il a été souligné que  « Cette convention s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi de Finances 2017, notamment l’article 11 de la Loi n° 2016-78 du 17 décembre 2016 ».

Notons qu’une partie du financement sera accordée à des institutions de microcrédit sous forme associative et qu’un comité de suivi et d’évaluation en plus d’un comité sectoriel et technique assureront la surveillance des fonds publics. Ils devraient sous l’égide du BTS gérer la gestion des demandes, notamment celles déposées par les associations de développement.

Encourager l’initiative personnelle et infuser un sang nouveau aux secteurs fragiles s’inscrivent dans l’optique de la modernisation de l’économie tunisienne afin de la rendre plus compétitive.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut