Tunisie – Crise de l’UGTT : Mustapha Ben Jaâfar à la manœuvre !

Il a pris tout son temps. Il a laissé venir l’évolution de la situation. Il a surtout laissé les choses se décanter, avant de se prononcer sur la crise la plus grave qui a secoué la Tunisie de l’après 14 janvier. Il, c’est Mustapha Ben Jaâfer, le président de l’Assemblée Nationale Constituante.

Mustapha Ben Jaâfer, égal à sa réputation, a pris toutes les précautions avant de se lancer dans la mêlée. Il a tenu à préserver toutes ses chances pour une éventuelle nomination à un autre poste. Nomination dont tout le monde en parle, et à la quelle, il croit dur comme fer.

Avant de donner son allocution à la TV nationale, ce mardi 11 décembre, Mustapha Ben Jaâfer s’est assuré d’avoir le rôle facile. Celui de venir en dernier, après que tout ait été, pratiquement, arrangé, pour dire qu’il est confiant, et qu’il a toujours prôné le dialogue et tout le reste.

Retour, donc, sur une allocution, tant attendue, d’un des trois présidents en Tunisie :

MBJ a commencé par faire une revue des évènements qui ont marqué, les dernières semaines, la scène politique et sociale dans le pays, à croire qu’il vient de débarquer d’on ne sait où !

Il a par la suite, en faisant référence aux incidents de la Place Mohamed Ali, cru bon de juger que l’appel à la grève générale lancé par l’UGTT, était une réaction « sous le choc » de ce qui s’était passé (donc, il s’agirait d’une décision impulsive, voire à la limite irresponsable).

Tout en reconnaissant le droit légitime à la grève, il se permet de rappeler à l’UGTT l’impact qu’aurait une grève générale sur le pays, à tous les niveaux.

Il conclut par dire qu’il est confiant dans l’avenir, et surtout, pour la sortie de la crise. Et il pense, dores et déjà à l’après crise, et il se positionne en « canal » du dialogue national, qu’il conseille à tout le monde, et qu’il s’engage à faire aboutir.

Bien manœuvré, Si Mustapha ! On prend du recul par rapport aux évènements. On laisse les autres s’égarer. On prend la précaution d’envoyer des émissaires dès les premiers moments, pour témoigner sa sympathie, tout en ne s’investissant pas personnellement.

Puis, on sort le grand jeu !

La route d’un autre palais semble bien déblayée pour Si Mustapha.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut