Categories: A la unenewsSociété

Tunisie – Décès d’un libyen par le covid : les explications qui n’expliquent rien de Nissaf Ben Alaya

Partager

Suite à la publication, hier, par la rédaction de TunisieNumerique d’un article en rapport avec le décès d’un ressortissant libyen par le covid, dans une clinique privée de la Capitale, et la non déclaration de ce décès par les services du ministère de la santé, la directrice générale de l’ONMNE, le Dr Nissaf Ben Alaya, a jugé utile de s’expliquer à travers les ondes d’une radio privée. Et il aurait, peut-être, mieux valu qu’elle s’abstienne de toute réaction, vu qu’elle n’a fait qu’aggraver son cas.

En effet, le Dr Ben Alaya a assuré qu’il s’agissait d’un malade étranger qui avait été admis dans une clinique de la capitale, avant que le staff qui s’occupait de lui ne se rende compte qu’il portait le coronavirus. Elle a ajouté que, par la suite, son état de santé s’est détérioré et il a succombé à sa maladie.

Or, ces explications n’expliquent en rien pourquoi ce décès n’a pas été comptabilisé par les services sanitaires tunisiens. Et le fait qu’il soit étranger ne change rien à l’affaire, puisqu’il est décédé sur le territoire tunisien, et dans le domaine de compétence des autorités sanitaires tunisiennes. Or, si chaque malade décédé à l’étranger devait être répertorié dans son pays d’origine, comment se fait-il que le Dr Ben Alaya n’a pas notifié les dizaines de ressortissants tunisiens morts du covid à l’étranger. Et, d’un autre côté, nos mêmes services sanitaires avaient l’habitude de déclarer les étrangers qui avaient contracté le virus en Tunisie.

Une attitude qui demeure inexpliquée de la part d’un médecin et d’une direction qui avait, pourtant, réussi à forcer le respect et la confiance des tunisiens, de même que l’admiration des autorités sanitaires internationales. Car si ce décès n’a pas été notifié pour s’épargner un décès supplémentaire, dans le souci de garder des chiffres stables et non alarmants, il s’agirait, tout simplement d’une triche vis-à-vis des tunisiens, voire, même, de la communauté internationale. Et s’il n’a pas été comptabilisé parce qu’il était étranger, et sachant qu’il n’allait pas l’être, non plus dans son pays d’origine, puisqu’il n’est pas décédé chez eux, cela est plus grave dans la mesure où çà représenterait une triche par rapport aux instances de l’OMS. Une triche qui risque de fausser complètement, les chiffres de cette organisation, dans le suivi de l’épidémie, et l’évaluation des capacités de riposte des différents pays.

C’est, dans tous les cas, dommage de ternir, comme çà, gratuitement, l’image de marque de la Tunisie, qui avait, pourtant, réussi à se faire une place au soleil, parmi les Nations qui ont su, le mieux, faire face à l’épidémie.

Laissez un commentaire
Publié par
Saber .