Politique

Tunisie – Les déclarations de Youssef Chahed sur Al Hiwar Attounissy

Le chef du gouvernement d’union nationale a accordé un entretien télévisé à la chaine Al Hiwar Attounissy, au cours duquel il aborda plusieurs sujets d’actualité.

Une nouvelle taxe sur le secteur bancaire pour rénover les institutions de l’Etat

Dans le cadre de la loi de finances 2018, il a été décidé de mettre en place un programme de rénovation des anciennes écoles et anciens hôpitaux, qui sera financé grâce à une nouvelle taxe qui sera imposée sur le secteur bancaire.

Exonération des impôts et des cotisations sociales pour les investisseurs

Dans le cadre de l’encouragement de l’investissement et de l’emploi, le gouvernement propose que toute personne qui fera des investissements en 2018 et 2019, et qui créera des postes d’emplois sera exonérée d’impôts pour les trois prochaines années. De même que toute entreprise ou société basée dans les régions qui créera de nouveaux postes d’emplois au cours de l’année 2018 sera exonérée des cotisations sociales.

Pas de majorations pour la vignette automobile, le timbre de voyage et pas de révision du système de compensation

Youssef Chahed a assuré que contrairement aux informations fallacieuses qui ont circulé ces derniers jours, alors que le projet de loi de finances 208 n’a même pas été finalisé, il n’y aura pas de majoration dans les prix des vignettes pour les automobiles, ni pour les timbres des voyages. Par ailleurs il a démenti toute révision du système de la caisse de compensation.

Il a ajouté que l’effort du gouvernement s’est orienté vers la rééquilibration du système fiscal pour une meilleure équité entre les différentes classes sociales, surtout, en révisant le système des métiers bénéficiant du système dit forfaitaire.

La Tunisie sortira de la spirale des prêts en 2020

Youssef Chahed a assuré que la Tunisie pourrait tabler sur l’échéance de 2020, pour sortir de la spirale de l’endettement et des prêts, dans laquelle elle a été introduite, grâce, notamment à la diminution du déficit budgétaire à hauteur de 3%, et l’amélioration du taux de croissance à 5% en 2020. Mais, a ajouté Chahed, ce programme ne pourrait réussir qu’à condition de l’amélioration de la situation sécuritaire, et du climat social qui encouragera les investisseurs et permettra la création d’emplois.

Pas question de trêve dans la guerre contre la corruption

Youssef Chahed a déploré les attaques subies par son gouvernement concernant sa guerre contre la corruption, de la part de l’opposition ou de personnes qui étaient au pouvoir. Il a précisé que son gouvernement a été le premier à dépasser les slogans et à s’attaquer réellement aux corrompus. Il a ajouté que cette guerre sera longue et compliquée, mais qu’il était hors de question que le gouvernement fasse marche arrière dans cette guerre, ou qu’il s’accorde une trêve.

L’opposition en Tunisie est une opposition d’insultes et de campagnes de dénigrement

Youssef Chahed a déploré que l’opposition en Tunisie n’ait jamais présenté de propositions pour aider à trouver des solutions pour le pays, malgré la multiplication des appels du gouvernement. L’opposition ne sait, a-t-il ajouté, qu’insulter et dénigrer le gouvernement, sans faire aucun effort dans le sens de la critique constructive.

Commentaires

Top 48h

Haut