Economie

Tunisie- Dégringolade des réserves en devises du pays : Rajhi minimise la gravité

Le ministre chargé des grandes réformes auprès de Youssef Chahed, et principal artisan de la politique économique et financière de la Tunisie, Taoufik Rajhi, n’a pas hésité en commentant la dégringolade des réserves en devises du pays, très largement, en dessous des seuils critiques, à minimiser la gravité de la situation, ce mercredi, au micro d’une chaine radio privée, en annonçant que cette situation n’avait rien de grave ni d’exceptionnel, et que le gouvernement était en train de négocier un nouvel emprunt à l’étranger (encore un), pour combler ce manque de devises, emprunt qui, ajouté au versement, de la troisième tranche du crédit du FMI, ainsi que les rentrées d’argent de la vente des dattes et de l’huile d’olive, allaient corriger la situation.

Mais, si on compose, désormais, avec la nouvelle donne de la classification de la Tunisie comme pays pouvant financer le terrorisme, il y aura fort à parier que la troisième tranche du crédit dont parle Rajhi, risque fort de se laisser désirer plus longtemps que prévu !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut