Tunisie – DERINIERE MINUTE : Vidéo : Le message d’adieu de Moncef Marzouki

L’ex-président provisoire de la Tunisie, Moncef Marzouki a déclaré ce dimanche, à travers une séquence vidéo publiée sur sa page Facebook, qu’il se retirait de la présidence du parti Al Harak ainsi que de la vie politique.

Il a, néanmoins, annoncé qu’il se permettait de s’adresser une dernière fois aux tunisiens, pour leur donner son point de vue sur la situation du pays et leur donner des conseils.

Il a annoncé qu’il a eu à constater les difficultés que vivent les tunisiens, mais qu’il allait falloir persévérer, car il juge que le pays est sur la bonne voie.

Il a attiré l’attention des citoyens sur les embûches que rencontre la révolution tunisienne pour se concrétiser avec en tête, le problème politique. Il a expliqué que la politique dans le pays est en train d’être exploitée par certains, pour changer la Constitution et revenir vers un système présidentiel. Il a appelé à préserver cette Constitution qui est la meilleure du monde.

Par contre, il a accusé le système électoral d’être en cause des problèmes du pays, en étant au service des partis et non à celui de la Nation.

Le deuxième problème, a ajouté Marzouki est la corruption. Il a émis des doutes sur le pouvoir des formations politiques actuelles à la combattre, à cause de leurs alliances contre-nature. Il a ajouté que cette pieuvre est la cause principale du malheur des tunisiens, car les richesses sont spoliées et non investies là où il le faudrait. Il a mis l’accent sur l’importance du rôle du citoyen pour rapporter tous les cas de corruption qu’il constate.

Le troisième point est le péril environnemental, principalement celui de l’eau et des semences. Il a assuré que le pays se trouve dans une zone à très haut risque à cause du changement climatique, ajoutant que ce dossier doit se situer en tête de la liste des priorités du haut conseil de sécurité de l’Etat. Il  devrait faire l’objet de planification à moyen et long terme. Il a expliqué que le financement de ces projets devra être assuré par les pays européens, parce qu’ils sont en cause de cette situation et ils doivent comprendre qu’ils risquent de voir affluer vers eux les millions de « réfugiés climatiques ».

Le quatrième point est la position de la Tunisie dans son environnement géopolitique. Marzouki  a assuré que l’avenir de la Tunisie se trouve dans la région du Maghreb et du monde arabe. Il s’est félicité, des révoltes actuelles des peuples arabes, expliquant que la révolution arabe est la même et appelant les jeunes tunisiens à tisser des liens avec les jeunes d’autres pays arabes, pour préparer les prochaines vagues de ce changement.

Il a conclu en annonçant qu’il était fier d’avoir vécu et contribué à cette transformation du monde arabe, ajoutant qu’il se retirait avec amertume, suite à sa déconfiture aux dernières élections.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut