Tunisie – Des salafistes manquent (de peu) de tuer un commandant de la garde nationale

Revoilà donc les salafistes ! Ils n’ont désormais plus peur de personne ! Ils sont venus, ils sont tous là… Ils ont répondu à l’appel de leur chef bien aimé, Abou Iyadh, qui les a appelés à prendre les choses en main, et à « défendre » la révolution.

Ici et là, depuis quelques jours, des groupes de salafistes ont fait leur réapparition, et pas timidement, pour le moins du monde. Ils s’attaquent à tout ce qui n’est pas à leur goût.

Ils se prennent pour des justiciers, ils se prennent même au dessus des vrais justiciers, qui sont la police et la garde nationale.

Ils s’en sont pris à un officier supérieur de la Garde Nationale, en la personne du Commandant Wissem Ben Slimene. Chef de la brigade des recherches du district de La Manouba, et ils n’ont pas hésité à le charcuter à la machette.

L’officier se plaint d’une plaie profonde au niveau de la tête, et son état est jugé grave.

Il a été transporté en urgence à l’hôpital où il a reçu la visite de la hiérarchie de la garde nationale et celle du ministre de l’intérieur.

Sur un autre plan, les collègues du commandant déclarent connaitre l’agresseur et même la mosquée qui lui sert de camp retranché, mais ils déplorent l’absence de volonté de la part de leur hiérarchie pour pouvoir réagir.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut