Tunisie – Drôle, tout de même, cette soudaine compassion de Mohsen Marzouk pour Ben Ali

Mohsen Marzouk a défrayé la chronique et c’était le but. Il a publié hier sur sa page Facebook, un post dans lequel il annonce que l’ex-président Ben Ali serait au chapitre de la mort et que, d’après ses renseignements, il aurait émis le vœu de se faire inhumer en Arabie Saoudite. Marzouk a, ensuite étonné, en témoignant beaucoup de sympathie et de compassion envers Ben Ali, allant jusqu’à plaider pour lui, le pardon et qu’on l’autorise à retourner au pays, pour s’y faire inhumer et pour que ses proches puissent se recueillir sur sa tombe.

D’abord il se serait avéré, selon la réponse de l’avocat de Ben Ali, que cette histoire de maladie à un stade avancé était fausse. Ensuite, tout le monde s’est étonné de ce regain d’humanité et de compassion de la part de Mohsen Marzouk à l’encontre de celui qu’il considérait, il y a quelques jours encore, comme l’ennemi public N° 1 des tunisiens et de la Tunisie et la cause de tous ses malheurs.

Cet « élan » de la part de Mohsen Marzouk, n’aurait qu’une seule explication. C’est qu’il a, au moins une assez bonne lecture des indicateurs de la scène politique du pays, ou, à défaut, qu’il a une solide équipe de conseillers, qui lui auraient suggérer de faire de l’œil aux sympathisants de Ben Ali, qui sont de plus en plus nombreux à se manifester, après huit ans d’hibernation, échaudés par les échecs cuisants de tous ceux qui ont succédé à l’ère Ben Ali. Ce qui a fait renaître chez de nombreux tunisiens, même si certains hésitent encore, à déclarer un sentiment certain de nostalgie de l’époque de Ben Ali. A témoin, l’engouement que rencontre Abir Moussi et sa percée dans les sondages d’opinion, elle qui a été, toujours étiquetée comme étant l’héritière du “système Ben Ali”.

Donc, si on en croit certains observateurs, Mohsen Marzouk aurait décidé, en cette époque pré-électorale et en l’absence de tout programme politique et socio-économique sérieux à proposer, d’essayer de faire rallier à son camp, une partie de l’importante et grandissante frange sociale qui n’hésite plus à afficher sa sympathie et sa solidarité avec Ben Ali. D’autant plus, qu’apparemment, Marzouk n’est pas le seul à vouloir puiser dans cette masse électorale et à partir à la chasse des compétences de l’ancienne garde, celle qui était étiquetée, il n’y a pas si longtemps, de caciques de l’ancien régime qu’il fallait écarter des sphères de l’Etat et de l’administration. Ce qui a, d’ailleurs, fortement contribué à la détérioration de la situation dans le pays.

Néanmoins, il semblerait que Mohsen Marzouk ait beaucoup de peine à convaincre avec son post et son soudain revirement, puisqu’il a, depuis toujours, été redouté des destouriens, pour sa volonté d’exclusion et son animosité à l’encontre de tout ce qui ramène à la mémoire de Ben Ali et de son époque.

Bien tenté, donc… Mais peut mieux faire, notamment en matière de crédibilité !

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com