Societe

Tunisie – Education : Les scandales s’empilent, et ne se ressemblent pas, après le départ de Jalloul

Les scandales commencent à s’empiler les uns sur les autres, depuis le départ « forcé » de Néji Jalloul du ministère de l’éducation.

Ainsi après celui d’hier, où un enseignant de la région de Gafsa, n’a pas hésité à tabasser ses élèves qui refusaient de suivre des cours particuliers chez lui. Un second scandale nous vient, ce dimanche, de la région de Nabeul, où au cours de a passation du concours du CAPES par les postulants aux postes d’enseignants, à Beni Khiar, les candidats se sont rendu compte que les épreuves leur avaient été distribués de façon erronée. De façon à ce que les candidats de chaque spécialité ont reçu des épreuves d’autres spécialités.

Entretemps, les candidats ont eu la surprise de voir les épreuves de l’examen, de même que les corrections, diffusées sur le réseau facebook.

La directrice régionale de l’éducation de Nabeul a accouru sur place, et a déclaré aux candidats qu’ils avaient raison de protester et de refuser de passer les épreuves, et qu’ils pouvaient rédiger une pétition dans ce sens.

Elle a, par ailleurs, reconnu que ce qui s’était passé n’est qu’une monumentale « erreur » de la part de l’administration.

Si les choses continuent de cette façon, avec à chaque jour, son scandale, il y a péril en la demeure, et un grand risque pour les concours et examens nationaux pour les quels il ne reste plus longtemps.

Un prise de position ferme et une vigilance optimales sont plus que nécessaires pour éviter tout autre couac qui mettrait en péril le couronnement de l’année scolaire, qui a, déjà, été plus que laborieuse.

Source audio: Radio Med

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut