Politique

Tunisie – Encore au stade de projet, la loi électorale crée la polémique

Tunisie – Encore au stade de projet, la loi électorale crée la polémique

Le Président de l’association ATIDE, Moez Bouraoui, est revenu, sur Mosaïque FM, ce mardi 19 mars, sur la loi électorale et sur le détail portant sur l’accompagnement des analphabètes aux isoloirs lors des prochaines élections.
Moez Bouraoui a assuré que l’adoption de cette loi est une décision malsaine qui peut permettre à certaines personnes de trafiquer les votes.
Moez Bouraoui a aussi déclaré que sept députés du Mouvement Ennahdha, sur neuf présents, ont voté pour cette loi.
Le Président de l’Association Tunisienne pour l’Intégrité et la Démocratie des Élections a aussi déclaré que la loi électorale comporte plusieurs lacunes actuellement et qu’il faut y remédier dans les plus brefs délais pour éviter un fiasco lors des prochaines élections. Parmi ces lacunes, la loi portant sur le seuil minimum  d’accréditation permettant aux candidats de se présenter aux élections.
Moez Bouraoui a précisé que son association a présenté des projets de modifications de ces lois pour éviter de voir les mêmes erreurs des dernières élections se reproduire.
De son côté, le Président de l’ISIE, Chafik Sarsar, a déclaré que l’instance désapprouve le paragraphe de la loi autorisant l’accompagnement des analphabètes aux isoloirs comme le stipule la nouvelle loi électorale.
Il a ajouté que son instance présentera à l’Assemblée Constituante des propositions relatives à la méthode d’élection des personnes avec des besoins spécifiques.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut