Politique

Tunisie –  Ennahdha : La meilleure façon de tomber par terre c’est d’essayer de s’assoir entre deux chaises

Ce vieux dicton semble s’appliquer à merveille au parti islamiste Ennahdha, qui ne sait plus où il doit aller ni avec qui il a intérêt à s’allier. C’est ce qui ressort du communiqué publié par le conseil de la Choura du parti, à l’issue de sa 22ème réunion qui s’est tenue ce week-end à Hammamet.

En effet, dans ce communiqué, en plus des formules de bon usage, du genre « regretter le décès des deux soldats à Chaâmbi »… « Désolation pour les inondations dans la région de Nabeul et pour la population qui en a souffert »… « Félicitations aux députés à l’occasion de la rentrée parlementaire »… « Demande à l’ARP de se pencher le plus sérieusement possible sur les travaux qu’elle va avoir sur la table »…

En dehors de ces formules, le conseil de la Choura du parti a fait trois recommandations qui ne collent pas ensemble et qui témoignent, soit d’une immaturité politique très prononcée, soit, alors, d’une hésitation paralysante entre deux, voire trois, directions, parmi lesquelles elle devra bien choisir.

En effet, le communiqué de la Choura insiste,  dans le même point, sur la nécessité de rétablir de bonnes relations avec le président de la République et en même temps, de renforcer les bases de coopération avec le chef du gouvernement, ainsi que d’établir des relations privilégiées avec l’UGTT.

Or, tout le monde sait, qu’il est pratiquement impossible de maintenir de bonnes relations avec BCE et de collaborer de façon étroite avec le chef du gouvernement, Youssef Chahed. Encore moins, avoir de bonnes relations avec l’UGTT, tout en étant le seul et unique supporter de Youssef Chahed.

Une formule donc, qui en dit long, sur l’hésitation et l’indécision d’Ennahdha de suivre une de ces lignes et de s’allier avec l’une de ces parties, puisque pour elle, les choses ne sont pas claires, surtout, à un niveau extraterritorial. Les islamistes d’Ennahdha n’ont aucun sens de la loyauté envers quiconque, en dehors de leur volonté maladive de garder le pouvoir pour, éventuellement, éviter l’ouverture de certains dossiers qui commencent, d’ailleurs, à être diffusés, mine de rien ! Donc, ils hésitent sur quel cheval miser, car ils ne voient toujours pas comment vont évoluer les choses !

Comme nous le disions dans le titre de cet article, en essayant de s’asseoir sur deux ou trois chaises, en même temps, Ennahdha risque de se retrouver par terre.

 

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com