Tunisie – Ennahdha va proposer Zied Laâdheri à la présidence du gouvernement ?

Le parti islamiste Ennahdha, arrivé en tête des suffrages aux élections législatives sera, de ce fait, appelé, dans quelques jours, à proposer au président de la République le nom de son candidat à la présidence du gouvernement.

Il semblerait que pour le moment, les avis soient partagés, au sein du parti, quant à proposer un nom dé l’intérieur du mouvement ou une personnalité indépendante. Il y a ceux qui veulent faire profil bas, et continuer à gouverner  derrière une vitrine qu’ils choisiront à leur guise, car ils ont eu la mauvaise expérience de l’époque de la Troïka, quand ils se sont rendu compte que le pouvoir usait. Ils ont encore la hantise du « scénario égyptien ». D’autant plus que la phase qui vient s’annonce très difficile sur les plans économique et social et Ennahdha préférerait que d’autres en fassent les frais. Mais il y a aussi ceux qui sont conscients des grands changements géopolitiques régionaux et internationaux et qui pensent que pour assurer leurs arrières, en ces moments difficiles où leur confrérie n’a plus le vent en poupe, ils n’ont guère d’autre choix que de mettre la main sur tous les niveaux du pouvoir dans le pays.

Dans toute incertitude, une nom émerge tout de même de ce flou. C’est que si Ennahdha va proposer l’un des siens pour La Kasbah çà sera Zied Laâdheri. Car les derniers jours, il est en train d’être présenté, notamment aux étrangers, comme l’homme fort du parti, après le grand Manitou bien évidemment.

C’est d’ailleurs, Zied Laâdheri qui a accompagné le Cheikh, pour rencontrer, il y a quelques jours, l’ambassadeur français Olivier Poivre d’Arvor, à la demande de ce dernier qui voulait faire part de l’inquiétude de son gouvernement face à la montée en puissance des groupuscules ultra-extrémistes, qui appellent à la violence et aux agressions et qui ont même menacé les intérêts français dans le pays.

A noter que Zied Laâdheri a tranquillisé l’ambassadeur, de même que le Cheikh, en lui assurant que ces individus ne seront jamais les alliés d’Ennahdha et que le parti ne composera jamais avec eux, qui prônent des visions opposées à celles de l’Islam politique tel que le conçoit Ennahdha.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut