Tunisie – Epidémie de Coronavirus en Arabie Saoudite, quelles précautions pour les hajs tunisiens ?

Le Mers-CoV, virus de la famille des coronavirus, continue de se répandre dans les pays du golfe, particulièrement, en Arabie Saoudite, et apporte chaque semaine son lot de victimes. Il est responsable d’une maladie respiratoire aigue, particulièrement grave, et assez souvent mortelle.


Comment se manifeste une infection par le Cornavirus?
Certaines personnes infectées par le Mers-CoV ne présentent aucun symptôme. Mais le plus souvent, les personnes infectées présentent les symptômes d’un état grippal comme de la fièvre, des difficultés respiratoires, une pneumonie, des diarrhées ou une insuffisance rénale. La maladie est fatale dans environ 30% des cas.
Les personnes les plus vulnérables à la maladie sont les personnes âgées ou porteuses de maladies et tares chroniques.
D’où vient le virus?
L’origine de la maladie n’a pas encore été clairement établie. On suppose que le virus est transmis par des chameaux infectés de la péninsule arabique. C’est pour cela que cette maladie est souvent appelée maladie du chameau.
Elle a été diagnostiquée chez l’homme pour la première fois en septembre 2012 en Arabie Saoudite. Depuis, elle ne cesse de se répandre. La plupart des cas affectent la péninsule arabique, mais des cas isolés de la maladie apparaissent de temps en temps dans d’autres pays à travers le monde.
Comment se protéger du Coronavirus?
Malgré la gravité de la maladie, l’OMS n’a pas émis de directives limitant les déplacements aux zones infestées. La transmission interhumaine se fait principalement par gouttelettes de salive ou de sécrétions nasales. On pense qu’elle pourrait également se faire par contact direct, par exemple en serrant la main d’une personne infectée. En règle générale, se laver les mains fréquemment est une bonne façon de se protéger des maladies, de même que porter un masque de protection dans les lieux de grande foule.
La maladie peut, également, être attrapée au contact direct avec des animaux malades ou avec leurs produits. Il est donc, recommandé d’éviter tout contact avec des animaux, lors du pèlerinage, et notamment, les chameaux, principal vecteur de la maladie, de même qu’il est conseillé d’éviter de boire du lait de chamelle, voire, même, pour certains qui seraient tentés, de l’urine de chameau.
En cas de survenue de symptômes de grippe ou d’infection respiratoire, il faudrait avoir dans la tête la possibilité de l’infection au Coronavirus. Il faudrait, aller, en urgence, se faire examiner par l’une des équipes médicales tunisiennes, sur place, en espérant que celles-ci soient préparées à faire face à de telles situations. Sachant qu’aucune recommandation particulière concernant ce risque n’aurait été diffusée auprès des pèlerins par les équipes médicales avant le départ aux lieux saint.

Quel contrôle lors du retour des pèlerins?

Il est évident que lors des retours des pèlerins après le Hajj, il serait opportun que le ministère de la santé mette en place un système de contrôle et de dépistage au niveau des aéroports, afin de prendre en charge de façon adéquate d’éventuels malades, et d’un autre côté, prémunir la population tunisienne d’une possible épidémie ayant pour point de départ des malades de retour d’Arabie.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut