Tunisie – Et dire que leur Cheikh se demande ce qui a bien pu se passer pour qu’ils chutent dans les sondages !

Il est vraiment étonnant comment ils fonctionnent ces « frères » et dans quel monde ils vivent !

On dirait bien qu’ils ne vivent pas avec les tunisiens, en Tunisie, ce qui est vraisemblablement, tout à fait vrai, d’ailleurs.

A les voir s’étonner de la chute vertigineuse des intentions de vote en leur faveur, en l’espace de quelques semaines. A les voir accuser les sociétés de sondages d’opinion. A entendre leur Cheikh se demander quelle « catastrophe » a bien pu se passer pour que les intentions de vote, en leur faveur, dégringolent à ce point, on comprend qu’ils sont, soit en dehors du temps et de l’espace et qu’ils ne ne vivent pas en Tunisie, avec les tunisiens, soit alors, qu’ils font les « intelligents » en feignant ne rien comprendre, pour se soustraire à leurs responsabilités et jeter leur dévolu sur le gouvernement à qui ils vont faire endosser la responsabilité de ce qui se passe.

A entendre leur Cheikh se demander quelle catastrophe pourrait bien expliquer leur chute dans les sondages, on serait tenté de lui répondre : « Et quelle catastrophe pourrait être plus gravissime que ce que sont en train de vivre les tunisiens, y compris les partisans du mouvement? »$

N’est-il pas au courant que la majorité des citoyens n’arrivent plus à manger à leur faim ? N’a-t-il pas eu connaissance des chiffres d’endettement des foyers qui dépassent tout entendement ? Ne voit-il pas les prix affichés dans les marchés et dans les grandes surfaces, qui dépassent le pouvoir d’achat de la grande majorité des tunisiens ? Croit-il, sérieusement, que quelques petits cartons contenant l’équivalent de trente dinars de nourriture peuvent lui garantir la loyauté et les votes des bénéficiaires ? Ne sait-il pas que le tunisien peine déjà à ramener de quoi manger à ses enfants, tandis que ses pensées s’égarent en pensant aux frais de l’Aïd ? Ou, va-t-il priver ses enfants des habits et de la joie de l’Aïd ?

Qu’est-ce qu’il pourrait y avoir de plus catastrophique que çà ? La situation ne l’est-elle pas assez à son goût ? Est-il réellement dans l’ignorance de ce qui se passe et de ce qui gronde et grandit dans les esprits révoltés des tunisiens ? Certainement pas !

En s’attaquant aux sociétés de sondages d’opinion les « frères »  essaient juste de gagner du temps et de se désengager de leurs responsabilités dans ce qui se passe. En fin tacticiens qu’ils pensent être, ils ne vont pas, d’un seul coup, tourner le dos au gouvernement qu’ils soutenaient il y a encore quelques jours de toutes leurs forces. Alors ils y vont par étapes : Ils accusent les sociétés de sondages d’opinion de fausser ou de manipuler les résultats, ensuite ils se demanderont à qui profiterait le crime. Ils laisseront les gens déduire que, du moment que les sondages donnent un certain avantage, entre autres au parti pro-gouvernemental, c’est que probablement Youssef Chahed et ses « amis » sont en train de manipuler ces chiffres. De là à déclarer la guerre à leur protégé d’il y a quelques jours, il n’y a qu’un pas qu’ils se dépêcheront de franchir.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com