Politique

Tunisie – Et maintenant… En désespoir de cause, tous les regards convergent vers le seul, l’unique, sauveur de la Nation

Après la grande désillusion qu’ont vécu, aujourd’hui, la majorité des tunisiens, notamment, ceux qui se soucient, un tant soit peu, des affaires de l’Etat, et après qu’ils se soient lavés les mains de cette désespérante classe, soi-disant politique, D’aucuns ont compris que nous allons, à cause d’enfantillages, au devant d’une grande, mais alors, grande crise, plus profonde que toutes celles que la pauvre Tunisie a vécu, ces dernières années.

Et la Tunisie de ces dernières années, a démontré qu’elle réagissait très mal aux crises. Ce qui va aggraver la situation actuelle, c’est qu’en crise, nous le sommes, déjà, et bien à fond, et ce qui nous attend va, inéluctablement faire plonger le pays, encore plus profondément, si jamais c’est possible, avec d’énormes risques de déstabilisation sur tous les plans, voire, risque de chaos généralisé, si jamais certaines parties mettaient à exécution leurs menaces proférées, ce jour.

Devant cette situation inextricable, les regards de tous les tunisiens vont converger, pleins d’espoirs, vers le l’unique potentiel sauveur du pays qu’est l’administration tunisienne, ou du moins, ce qu’il en reste.

En effet, dans de telles situations, seule l’administration, bien étoffée et bien rodée, que la Tunisie a su forger au long des décennies, pourrait faire le nécessaire, pour aider le pays à maintenir la tête hors de l’eau, comme elle a su le faire en 2011. D’autant plus que la crise qui s’annonce risque de perdurer et de finir de laminer les possibilités du pays, surtout, avec le mois de Ramadan en cours, qui sera suivi par les périodes de vacances, qui n’aideront, certainement pa, les politiques à ébaucher une solution.

Donc, les espoirs de tous les tunisiens, vont rester suspendus au pouvoir de l’administration de continuer à tourner, par ses propres automatismes, pour permettre au pays de continuer à fonctionner, tant bien que mal. Sans oublier que les premiers espoirs s’accrochent, forcément, au savoir faire des appareils sécuritaire et militaire, qui pourrait éviter au pays de sombrer dans le chaos.

Mais la question qui demeure en suspens, est celle de savoir si ce qui reste de l’administration tunisienne après le sort qui lui a été réservé depuis des années, saura relever ce défi.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com