Tunisie – EXCLUSIF – Kaïs Saïed : Je n’ai ni porte-parole ni directeur de campagne

Tunisienumerique a contacté le candidat au second tour des présidentielles, Kaïs Saïed, pour demander son avis sur ses supposés appuis qui se manifestent de façon trop virulente sur les réseaux sociaux. Kais Saïed a assuré à la rédaction qu’il était indépendant, qu’il ne dirigeait aucune équipe de soutien, qu’il n’avait pas de directeur de campagne, et encore moins, de porte-parole.

La campagne est explicative, menée par des volontaires comptant sur leurs propres moyens de bord. Il a ajouté qu’il n’a délégué à personne le droit de parler en son nom. Il estime que le premier rôle d’un président de la République est d’être le président de tous les citoyens. De ce fait, il considère qu’il est honoré par tous ceux qui lui ont témoigné de la sympathie ou lui ont déclaré leur soutien, du moment, néanmoins, qu’ils s’en tiennent au respect des principaux préceptes de la République et de l’Etat tunisien moderne, ouvert sur son environnement et soucieux de préserver ses acquis.

Concernant les visites qu’il a accomplies à l’UGTT, à l’UTICA et à l’UTAP, Kaïs Saïed a assuré qu’il juge que parmi ses premières priorités, il y a son rôle de fédérateur, qui doit unir autour de sa personne et de son projet, toutes les forces vives du pays. C’est dans ce registre, a-t-il ajouté, que s’intègrent ces visites aux organisations nationales. Ce qui l’a poussé à s’entretenir avec leurs dirigeants et, surtout, d’être à leur écoute.

Par ailleurs, Kais Saïed assure vouloir leur transmettre un message qu’il considère le plus important et le plus urgent, et qui est celui de laisser de côté les esprits de corporatisme et militantisme à outrance de côté, car la situation socio-économique du pays est gravissime et la solution à cette situation dépasse le corporatisme, chacun doit, de son côté, faire des efforts et des concessions, pour remettre en marche la Tunisie toute entière sans exclusion aucune. C’est une nouvelle phase qu’a tracé le peuple tunisien pour marcher ensemble vers de nouveaux horizons fondés non seulement sur l’Etat de droit mais plus encore sur la société de droit.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut