Tunisie – Exclusif : Le gouvernement sera composé par ces partis

Bien que les pourparlers et les consultations pour la formation du prochain gouvernement piétinent et semblent faire du sur-place, les grandes lignes de cette équipe commencent à se dessiner, bon gré, mal gré.

En effet, bien que Habib Jemli insiste pour obtenir la participation de la coalition, Courant Démocratique-Mouvement du Peuple, ceux-ci refusent catégoriquement de faire la moindre concession et insistent pour obtenir les trois ministères qu’ils ont revendiqué depuis le début, à savoir ceux de la Justice, de la Réforme Administrative et de l’Intérieur. Jemli est allé jusqu’à leur proposer les deux premiers ministères, mais pas celui de l’Intérieur. Ce que ses interlocuteurs ont refusé.

Entre temps, les négociations se poursuivent à un rythme effréné, non pas à Dar Dhiafa, mais à Montplaisir.

Par la suite, on dira au tunisien qu’à cause de l’entêtement des supposés alliés, Ennahdha a été obligée, pour préserver les intérêts suprêmes de la Nation, de s’allier au parti 9alb Tounes, afin de former le prochain gouvernement. Comme quoi, les lignes parallèles n’en finissent plus de se croiser en Tunisie, défiant les règles élémentaires de la géométrie.

D’après les indiscrétions des coulisses des pourparlers, le gouvernement sera donc, bel et bien, formé d’Ennahdha et 9alb Tounes. Sachant que ce dernier se contentera de proposer des compétences indépendantes dont, par exemple, Mohamed Fadhel Abdelkefi.

Il est attendu qu’un autre parti fasse participe au prochain gouvernement, à savoir Ettakattol, qui serait représenté par Elyes Fakhfakh.

Quant aux autres formations qui sont comptées comme des satellites d’Ennahdha, à l’instar d’Al Karama et d’Errahma, elles ne feront pas partie du gouvernement. Par contre, elles voteront la confiance pour la formation proposée.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut