Tunisie: Forum interrégional sur l’emploi appelle à des mesures urgentes contre le chômage

Les participants au Forum interrégional sur l’emploi dans les gouvernorats du Nord-Est (Tunis, Ben Arous, Ariana, Zaghouan et Bizerte), organisé, jeudi 15 mars 2012 à Tunis, ont formulé plusieurs suggestions axées, notamment, sur l’importance d’accélérer le rythme de création d’emplois et de prendre des mesures urgentes pour lutter contre le chômage.

Plusieurs intervenants ont mis l’accent sur la nécessité de garantir la transparence des recrutements et l’égalité des chances entre les candidats, d’adopter les mêmes critères de participation aux concours de la fonction publique, de contraindre le secteur privé à s’adresser aux bureaux d’emploi pour le recrutement afin d’éviter le favoritisme et d’établir un véritable partenariat entre les secteurs public et privé.

Les participants ont appelé, en outre, à prendre en considération dans les programmes d’emploi, les spécificités de chaque région et ses besoins d’emploi.

Certaines interventions ont été axées sur la nécessité de réviser les programmes d’enseignement et d’organiser une conférence nationale entre le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour analyser les causes de l’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences et partant d’ajuster les spécialités en fonction des besoins du marché de l’emploi.

L’accent a été, en outre, mis sur l’importance de réviser les codes du travail et de l’investissement ainsi que la législation du travail et les mécanismes d’emploi.

Les participants au forum ont, également, appelé à maintenir la prime de recherche active d’emploi baptisée “Amal” au profit des personnes au chômage en les faisant bénéficier de la couverture sociale et sanitaire, mettant l’accent sur la nécessité d’encourager la création de micro-projets et de supprimer l’autofinancement.

Les participants à ce forum ont, en outre, recommandé de développer le secteur agricole à travers, notamment, l’élargissement les activités agricoles, le renforcement des prérogatives des structures intervenantes, la restructuration du secteur, la promotion des sociétés de mise en valeur et de développement agricole et l’application du cahier des charges y afférent outre l’impulsion de l’investissement agricole et la polarisation des diplômés du supérieur dans les filières agricoles.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut