Tunisie – gravissime, ce qui se prépare dans le sud tunisien !

Il y’en a des choses qui se trament dans le sud tunisien, et qui sont en train d’être passées sous silence par… tout le monde. Il faut reconnaitre que le citoyen tunisien en a marre de tout ce qu’il entend, de tout ce qu’il voit, de tout ce qu’il découvre de jour en jour, de façon, à ce que maintenant, il soit devenu inerte, résolu, défaitiste, sans aucune réaction.
Il n’empêche que ce qui est en train de se tisser dans le sud tunisien, et plus précisément, dans les gouvernorats de Tataouine et de Médenine, est d’une gravité extrême. Et qui mérite, pour le moins, qu’on en parle.
La région est, depuis plus d’une semaine, en proie à des manifestations, tournant parfois aux émeutes, et au saccage avec affrontement avec les forces de l’ordre. Ces dernières sont provoquées et poussées dans leurs derniers retranchements pour qu’elles réagissent en utilisant la force…
Le reste du scénario est, désormais connu par cœur ! Les réactions des « émeutiers » se font de plus en plus violentes, appelant des ripostes policières de plus en plus virulentes, jusqu’à ce qu’il y ait mort d’homme. A ce moment là, les forces de l’ordre seront dans l’obligation de battre en retraite et de laisser à l’abandon la population.
Dans ce cas, le scénario peut être l’un des deux suivants : Soit l’armée intervient et prend poste dans les villes, abandonnant, à l’occasion, ses postes de garde sur les frontières. Soit, ce sont les milices qui vont prendre possession des villes laissées en proie au chaos.
Dans le cas du premier scénario, ce retrait de l’armée des postes avancés va permettre aux terroristes qui sont, très probablement, derrière tous ces troubles, de recevoir la logistique, en hommes et en matériel, qu’ils attendent d’au-delà des frontières.
Sachant que les slogans qui commencent à fuser au cours des manifestations dans ces régions du sud commencent à réclamer l’exploitation des richesses de ces régions exclusivement par les habitants eux-mêmes, il s’avère que la solution à tous ces troubles sera tout simplement apportée par les milices de terroristes qui vont prendre possession de ces régions et en faire une zone autonome, il n’y aura pas de mal à ce qu’elle soit nommée « émirat islamique » du moment que cette formule garantira aux locaux de se soutirer de l’administration centrale qui, à leurs yeux, est en train de pomper leurs richesses sans qu’ils n’en bénéficient le moins du monde !
D’ailleurs ce plan ne fait que concrétiser le rêve secret nourri par certains miliciens depuis le début de la « révolution » de l’OTAN en Libye, celui de créer, à cheval entre la Tunisie et la Libye, « l’Etat de Bargua ».
Et, attention, ce n’est nullement de la science fiction, comme seraient enclins de le penser quelques uns. C’est la vraie vérité, dont une infime partie aurait, déjà, été confirmée par les confessions d’Abou Ayoub, éminent leader d’Ansar Achariâa, récemment appréhendé du côté de Gabes.
Voilà, grosso-modo, ce qui se trame dans le sud de notre pays. Maintenant que c’est dit, chacun pourra reprendre son somme, en attendant le démarrage des guerres saintes menées par nos chers voisins de Bargua.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut