Tunisie: Habib Ellouze affirme avoir pesé ses mots en appelant à “frapper les médias”

L’élu du Mouvement Ennahdha à l’Assemblée nationale constituante, Habib Ellouze, a affirmé avoir pesé ses mots en demandant, vendredi 7 septembre lors de la manifestation à l’appel de la campagne Ekbes, à “frapper’ les journalistes.

Il a expliqué ce lundi 10 septembre sur les ondes de Shemsfm que son appel à frapper les médias vise les nids de corrompus dans le secteur de l’information.

Habib Ellouze a ajouté en réaction à la décision du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) de porter plainte en justice contre lui, que cette décision est  sans fondement juridique, et assuré qu’il compte défier le syndicat à ce sujet.

“La loi tranchera” a affirmé l’élu d’Ennahdha, qui a martelé que le mot “frappe” peut signifier selon le contexte un coup de bâton, ou une frappe politique ou juridique. Habib Ellouze, qui dit avoir pesé ses mots, s’est notamment demandé :”Où sont les flatteurs de Ben Ali ? Où est la liste noire des journalistes ?”.

Il a une nouvelle fois appelé à sanctionner par la loi “ceux qui ont trahi la Tunisie et flatté le tyran, et se trouvent encore aux mêmes postes”.

 

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut