Tunisie : Hichem Ajbouni [vidéo]: Abbou a autorisé l’ouverture d’une enquête sur l’affaire du conflit d’intérêt visant Fakhfekh

Dans son évaluation du bilan des 100 premiers jours du travail du gouvernement, le député du Courant Démocrate, Hichem Ajbouni a déclaré à la correspondante de Tunisienumérique à l’ARP, qu’il ne  pouvait être « à la fois juge et partie » et que cette évaluation revenait principalement à la Presse ainsi qu’à la société civile.

Le député a toutefois rappelé que le gouvernement a consacré près des trois quarts de cette période à la lutte contre le Covid-19, la plus grande crise sanitaire que la Tunisie et le monde aient connue, estimant que le gouvernement a tout de même réussi à empêcher les dégâts que la pandémie aurait pu provoquer.

Le gouvernement ayant choisi le confinement comme solution, a certes privilégié la survie et la santé des tunisiens au dépend de la situation économique. Néanmoins, des efforts ont été déployés pour corriger certaines erreurs, a-t-il estimé, comme la digitalisation des tribunaux et des administrations qui se sont faites en un temps record.

En ce qui concerne les reproches fait à l’encontre de Mohamed Abbou, le ministre d’Etat chargé de la Fonction publique, de la Réforme administrative et de la Lutte contre la corruption, par rapport à l’affaire du “conflit d’intérêt » visant Fakhfekh , le député a répondu que le ministre n’a pas eu le temps de réunir toutes les données, vu que ces supputations n’ont vues le jour que Jeudi dernier.

Le député a aussi dévoilé que Abbou avait autorisé l’ouverture d’une enquête, suite à laquelle les résultats seront publiés en toute transparence, ajoutant que personne n’est au-dessus de la loi.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut