Societe

Tunisie- Il se retrouve condamné à six mois de prison après avoir porté plainte pour viol

Un jeune homme tunisien âgé de 22 ans a récemment porté plainte pour viol, mais s’est retrouvé condamné à six mois de prison pour homosexualité.

Le procureur a ordonné un test anal pour savoir si le jeune homme avait déjà eu des relations sexuelles auparavant. Après le test, ce dernier a été condamné à six mois de prison pour sodomie ainsi que deux mois pour dénonciations calomnieuses. Les deux autres hommes ont été condamnés chacun à six mois de prison pour sodomie, quinze jours pour violences et un mois et demi pour vol, selon ce qu’ont rapporté le parquet et une association militant pour les droits des homosexuels à l’Agence France-Presse (AFP).

En effet la cour de Sfax a estimé qu’il ne s’agissait pas de viol mais plutôt d’une dispute ayant lieu après la relation sexuelle.

Des associations telle Humain Right Watch, Shams et Damj ont sévèrement critiqué l’emprisonnement du jeune homme et proclament l’application de l’article 230 du Code pénal criminalisant l’homosexualité.

L’association Damj a rendu public un communiqué dans lequel, elle a relaté les faits du point de vue de la victime en dénonçant le recours au test anal malgré l’engagement de la Tunisie auprès du Conseil du droits de l’homme pour mettre fin à cette pratique assimilée à de la torture.

De sa part l’association Shams a lancé un appel à mobilisation pour libérer la victime

 

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com