Tunisie – IMAGES : Abdellatif Mekki ou l’art de se vanter de ses erreurs et échecs

Le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki, a, à ce qu’il parait oublié qu’il est, en grande partie, en cause de la disparition et de l’enlèvement d’un nouveau né du centre de la maternité Wassila Bourguiba à Tunis. Puisque ce bébé a été volé d’un centre sous sa tutelle, sécurisé et surveillé par ses personnels, ce qui fait de lui le premier responsable de cet enlèvement et de ce drame qui a touché de plein fouet toute une famille à cause de l’incompétence et le laisser aller de ses administrés.

A ce titre et devant la gravité des faits, le ministre aurait dû avoir la correction de démissionner, après avoir ordonné une enquête pour identifier les personnels responsables de ce rapt, ne serait-ce que par négligence. Le fait que ce kidnapping se soit passé à la maternité Wassila Bourguiba ne peut pas ne pas rappeler une autre tragédie, qui a conduit à la démission du ministre d’alors, qui a eu la correction et le courage d’endosser la responsabilité des insuffisances de ses équipes.

Au lieu de faire son mea culpa et de reconnaître l’erreur de ses administrés, Abdellatif Mekki a, avec toute l’arrogance imaginable, essayé de retourner la situation en sa faveur, en s’appropriant les exploits des forces de sécurité qui n’ont épargné aucun effort et aucun moyen, remuant ciel et terre pour retrouver l’enfant volé, pendant que lui s’occupait d’écumer le pays, non pas pour récupérer l’erreur des siens, mais pour battre sa campagne électorale et présider des meetings partisans.

Il a ainsi, toujours conseillé par la même équipe, organisé un show à l’américaine, en se jouant de la patience et de la douleur des parents de l’enfant pour ne leur redonner leur enfant que quand il est arrivé sur place au centre de maternité avec son équipe de communication pour s’adonner à son meilleur hobby, celui de se faire prendre en photos et se faire passer pour un héros des temps modernes.

Un manège qui , soit dit au passage, a fort déplu aux agents de l’ordre qui lui ont signifié à travers leurs syndicats qu’il ne permettaient pas qu’on s’approprie le fruit de leur travail pour l’exploiter à des fins politiques et lui ont rappelé que s’ils ont eu tant de travail à faire et tant d’efforts à déployer dans cette affaire, c’était bien à cause de ses erreurs et celle de ses administrés !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut