Tunisie – IMAGES : Comme par hasard, les protestations éclatent dans le sud et à Kasserine

La ville de Kasserine a vécu hier, au rythme des protestations des jeunes de la cité Ennour, qui ont bloqué les routes et mis le feu à des pneus. Ils ont harcelé les forces de l’ordre, qui ont dû recourir aux gaz lacrymogènes.

Cette nuit, çà a été le tour de la ville de Tataouine, d’être le théâtre de troubles du même genre, sous  prétexte de la détérioration de l’état de santé des grévistes de la faim. Déjà, en apprenant ce qui se passe cette nuit à Tataouine, on ne peut pas s’empêcher de se remémorer les avertissements de certains députés d’Ennahdha, lancés sous le dôme de l’ARP, en rapport avec la possibilité de la survenue de troubles dans le sud du pays et de grèves qui risquent de paralyser les champs pétroliers dans le désert.

A partir de là, il est à craindre que ces protestations qui commencent à éclater ici et là, ne soient qu’à leur début et qu’ils soient « commandées » par certaines parties politiques.

Par ailleurs, ce qui suscite encore plus de craintes, c’est que ces mouvements protestataires vont disperser l’attention et la concentration des forces armées et de sécurité intérieure chargées de sécuriser les frontières du pays, qui sont plus que jamais menacées d’invasion par des éléments terroristes et d’entrée d’armes, aussi bien sur le flanc Est (troubles à Tataouine) que sur le flanc Ouest (troubles à Kasserine). Les mêmes parties politiques, suspectées de se cacher derrière ces troubles sont justement les mêmes qui ont tout intérêt à fragiliser les frontières, surtout en face de la Libye, pour desserrer l’étau qui étouffe leurs frères de Tripoli.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut