Tunisie – Imbroglio politique total : Nidaa Tounes tient deux congrès opposés et présente deux listes opposées

Plus personne ne comprend plus rien à ce qui se passe à Nida Tounes. Leur premier congrès électif est tourné à la dérision. Deux jours auparavant, ils parlaient d’unir, non seulement leurs rangs mais aussi toute la famille politique à laquelle ils appartiennent.

Mais à ce que l’on voit, c’est exactement le contraire qui se passe. Le parti qui prétendait pouvoir gérer le pays a démontré qu’il n’est même pas capable de gérer un congrès et d’élire ses instances.

En effet,  depuis le premier jour de la proclamation des résultats des élections du bureau politique, ceux-ci ont fait l’objet de nombreux recours. La direction du congrès s’est déclarée dépassée par les événements et ne sait plus à quel saint se vouer.

Toujours est-il qu’entre les recours et leur refus, la situation devient on en peut plus floue. Et pour compléter le tableau, on assiste ce samedi, à deux réunions simultanées de deux comités centraux d’un seul et même parti. Ces deux réunions se tenant, la première à Monastir regroupant les sympathisants de Hafedh Caïed Essebsi et le seconde se déroulant à Hammamet conduite par Ons Hattab et Sofiène Toubal et leurs sympathisants.

Chaque partie campe sur ses positions et revendique sa légitimité, en accusant l’autre d’illégalité. De même que chaque partie use d’outils juridiques divers de type huissiers de justice et autres formes de constats, pour faire tomber l’autre.

En ce moment, les deux réunions sont en train d’élire, chacune son président de comité central… Ce qui promet d’être bien plus compliqué à partir de ce soir. Bel exemple de démocratie et beau spectacle d’esprit d’union de la  part d’un parti qui compte regrouper les tunisiens et qui n’arrive même pas à unir ses rangs ou ce qui en reste.

De la manière dont se présentent les choses et dont évoluent les événements, il y a fort à parier que le fin mot de l’histoire reviendra à la justice et que quelle que soit l’issue de ce cirque Nidaa Tounes, est bel et bien fini, du moins sous sa forme actuelle !

Or, les tunisiens ont besoin d’un parti comme Nidaa Tounes, pour tenir tête aux “forces obscurantistes” et la seule chance qu’a ce parti pour renaître de ses cendres sera de balayer toute cette classe qui se dit politique,  en injectant au parti moribond, du sang nouveau et des compétences vraies, capables de regagner la confiance de l’électorat.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com