Tunisie: Indignation de Radhia Nasraoui face aux “mensonges”

Il y a une rumeur qui ne cesse d’enfler et de circuler, ces derniers jours, rumeur selon la quelle la jeune femme “Myriam” (celle qui a porté plainte pour viol, contre des policiers en septembre dernier) n’aurait pas été violée , Radhia Nasraoui, militante et membre du comité de défense de la jeune femme, a tenu à réagir à ces insinuations. Ces rumeurs  qui prennent déjà l’allure d’une polémique ne manqueront, certainement pas, de défrayer la chronique de l’actualité prochainement.

Radhia Nasraoui, jointe, ce matin, au téléphone par Tunisie Numérique, a démenti,vigoureusement, ces allégations infondées et injustifiées selon les quelles la jeune femme aurait été surprise en position immorale et préjudiciable à la loi et se serait adonnée aux deux  policiers qui effectuaient un contrôle la nuit du 3 septembre 2012 à Ain Zaghouan en étant pleinement consentante alors que le troisième agent de l’ordre aurait accepté de recevoir 300 dinars de son compagnon en échange de leur silence.

Sans les nommer, Radhia Nasraoui a accusé des parties de répandre ces mensonges et de manipuler l’affaire pour escamoter l’acte odieux qui a été commis.

L’affaire avait suscité l’émoi de la communauté nationale et internationale et plusieurs figures du droit international parmi les quelles Najat Vallaud Belkacem, ministre des droits des femmes et porte parole du gouvernement français s’étaient emparés de l’affaire qui a eu un très large écho au delà de nos frontières.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut