Tunisie – Interview de la fille violée, à la Une du « Parisien »

Le Parisien à publié à la Une de son édition de ce samedi 6 octobre, une interview exclusive de la jeune tunisienne violée par les policiers, avec le titre Ô combien évocateur : Violée et persécutée en Tunisie : « Je pense tout le temps à ce qu’ils m’ont fait subir ».

Cet article revient avec moult détails sur la scène horrible du « crime » perpétré par des policiers sur une citoyenne qu’ils étaient sensés protéger des malfrats.

Nous ne voulons pas revenir sur ces détails, ni sur l’histoire de la malheureuse fille, histoire de « vendre » comme diraient certaines âmes mal intentionnées. Nous revenons sur le sujet, pour constater l’écho de cette sombre affaire dans les cercles européens, et même bien au-delà.

Ces échos donnent de notre Tunisie une bien « belle » image. Une image dont nous-nous passerions volontiers.

Et puis, on viendra nous parler de tourisme ! De quel tourisme va-t-on nous parler maintenant ? Quel type de touriste viendrait s’aventurer sur une terre aussi imprévisible, avec l’image qu’on donne d’un pays où tous les droits peuvent être bafoués, et où la victime se meut en accusée ? Cette image d’un pays non sécurisé fera fuir le reste de touristes téméraires qui n’ont pas encore rejoint la longue liste d’annulation de réservations déjà consommées.

Cette image d’un pays, ce ne sont pas les médias, comme certains se plaisent à le répéter, qui en sont responsables. Ce ne sont pas les médias qui se sont laissé déborder dans les évènements de l’ambassade US. Ce ne sont pas eux, non plus, qui ont ordonné les fermetures des commerces et autres services deux vendredi de suite. Ce ne sont, enfin, pas eux qui ont violé une fille puis l’ont accusée d’attentat à la pudeur !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut