Tunisie – « Je fais partie des centaines de milliers qui ont été arnaqués aux élections » !

L’avocat et activiste, Imed Ben Halima a publié, sur sa page Facebook, un post qui en dit long sur l’état d’esprit d’une majorité des tunisiens et sur sa désillusion, suite aux alliances contre nature qui ont été concoctées, hier, au Bardo et qui ont permis à Rached Ghannouchi d’accéder à la présidence du pouvoir législatif.

Ben Halima rappelé que, durant les derniers jours qui avaient précédé l’arrestation de Nabil Karoui, il était évident et même confirmé par les sondages, que les islamistes allaient obtenir le plus grand nombre de sièges au parlement, talonnés de près par 9alb Tounes, et qu’aucune des deux parties n’allait avoir une majorité confortable, de même qu’il était évident que le reste de l’ARP allait être constitué d’une mosaïque dispersée.

A l’époque, Nabil Karoui a adressé, du fond de sa cellule, un message à Rached Ghannouchi, assurant qu’il ne s’alliera jamais avec son parti, quelles que soient les circonstances.

Ce message a, alors, rendu un brin d’espoir aux tunisiens qui sont allés, en masse, voter 9alb Tounes, le parti qui allait s’opposer au projet des islamistes, Ils ont voté pour le parti de Nabil Karoui qui allait s’opposer à l’islamisation de la société tunisienne, à l’obscurantisme et au terrorisme.

Ces mêmes promesses de non-alliance ont continué de plus belle des deux côtés, après les résultats des élections et la libération de Nabil Karoui.

La grande catastrophe s’est produite, selon Ben Halima, hier matin, quand 9alb Tounes a annoncé qu’il retirait la candidature de Ridha Charfeddine à la présidence de l’ARP, ajoutant, sur un ton quasi ironique, qu’il allait voter pour Ghannouchi, dans l’objectif d’assurer la stabilité politique. Comme si cet objectif, si toutefois il est sincère était une raison valable pour trahir les milliers d’électeurs.

Ben Halima s’est, par la suite, adressé à Nabil Karoui, en lui demandant quelle sera sa position face à la communauté internationale, après avoir permis au père de l’obscurantisme d’accéder à la présidence de l’ARP et de se vanter d’avoir pris le poste suprême du pouvoir, en Tunisie ?

Ben Halima a ajouté qu’il fait partie des centaines de milliers d’électeurs qui ont voté pour ceux ne mettraient jamais la main dans la main avec les adeptes de la violence et du terrorisme, et qu’il était en droit de demander à la direction du parti, des explications sur ce revirement. Il a ajouté qu’il a l’impression d’avoir été victime d’une « arnaque électorale ».

Ben Halima a ajouté que si Nabil Karoui a été menacé d’être emprisonné de nouveau, comme l’avait d’ailleurs annoncé le cheikh, il fallait expliquer cela aux électeurs et les en prévenir.

Quoique, a-t-il conclu, il restait persuadé que l’intérêt de la Nation se devait de passer avant les intérêts d’une personne.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut