Tunisie – Kaïs Saïed va utiliser ses prérogatives pour partir en guerre contre le terrorisme et préserver « SON » gouvernement

Partager

Le président Kaïs Saïed a des projets plein la tête. Pour les mettre en œuvre, il a besoin de bras et de temps.

Pour ce qui est des bras, il a fait le gros du travail, en mettant en selle, dans les postes stratégiques, les ministres dont il a besoin pour ses projets, notamment, ceux de l’Intérieur, de la Défense nationale et de la Justice. Pour qu’ils puissent remplir le rôle qui leur sera imparti, ces ministres auront besoin, justement, de temps.

C’est de ce temps là, que Saïed aura, justement, besoin. Il aura besoin qu’on laisse travailler ses ministres suffisamment longtemps, pour entamer ses projets et les mettre en bonne voie.

Or, c’est le temps qui manquera, très probablement, à ces ministres, qui seront harcelés par les députés, surtout ceux qui représentent les partis que les projets du président vont déranger.

Pour éviter qu’on touche à la composition de son gouvernement, Kaïs Saïed semble avoir une arme secrète. Il aurait, dans la tête de donner l’occasion à ces trois ministres, de briller, dans le but de leur faire gagner la sympathie populaire, mais aussi, de la machine sécuritaire.

L’occasion que compte fournir, le président, à ses ministres, va, à ce qu’il parait, passer par le haut conseil national de sécurité qu’il préside et qu’il appellera à ouvrir de grands dossiers de sûreté nationale, ayant trait aux affaires de terrorisme, voire même, à des affaires de droit commun qui donnent des soucis aux tunisiens, comme les braquages, les viols et autres crimes du genre.

Kaïs Saïed demandera, alors, à ses ministres d’opérer un grand et bruyant coup de filet et fera en sorte qu’il soit médiatisé à fond. De façon à obtenir la satisfaction et l’appui des tunisiens à son équipe. Il pourra, ainsi, gagner le temps qu’il faudra pour son équipe, vu que plus personne, même les plus hardis des partis politiques ou leurs pare-chocs, n’osera appeler en public au changement de ses ministres qui auront, si brillamment, réussi le démarrage de leur contrat.

D’ailleurs, il semblerait que les détracteurs de Kaïs Saïed ont, déjà, commencé leur travail de sape, pour mettre en mauvaise posture, ses ministres, notamment le ministre de l’Intérieur, en allant le narguer avec une opération terroriste jusque dans son fief de Sousse.

Laissez un commentaire
Publié par
Ramsis