A la une

Tunisie: Khamaïs Ksila accuse Ennahdha d’œuvrer à réduire les droits de la femme

Tunisie: Khamaïs Ksila accuse Ennahdha d’œuvrer à réduire les droits de la femme

Khamais Ksila élu à l’Assemblée constituante du bloc démocratique a accusé des courants politiques notamment Ennahdha de tenir un double discours. Le premier, sous l’effet de la pression et dans lequel le mouvement d’obédience islamiste défend le code du statut personnel, souligne son intention de renforcer les acquis de la femme.

L’autre discours, selon Ksila, réside dans le fait que Ennahadha tente, à chaque opportunité, de faire reculer ces acquis, de semer le doute et de trouver des termes creux laissant une large interprétation portant atteinte aux acquis de la femme.

Il a indexé des femmes députés du groupe parlementaire d’Ennahdha de conduire ce mouvement tendant à faire reculer les droits de la femme en Tunisie.

Il a souligné aussi l’existence de craintes sérieuses de voir les acquis de la femme menacés, soulignant la nécessité de soutenir la femme dans son combat.

Il s’est dit étonné en ce 21ème siècle et après la Révolution de la dignité et de la liberté qu’apparaissent des courants politiques qui mettent en avant leurs idéologies même s’ils ont eu la majorité et estiment détenir la légitimité et la légalité de réviser les fondements de la société tunisienne.

L’élu à la Constituante a indiqué que les acquis de la femme tunisienne ne peuvent être remis en cause, soulignant qu’il y aura une résistance au sein de l’Assemblée constituante contre cette orientation.

Il a évoqué aussi la nécessité de la mobilisation de la société civile pour contrer cette menace contre la femme, affirmant que le courant qui prône que la place de la femme soit moindre que celle de l’homme, tentera à travers un des articles d’inscrire sa position dans la Constitution.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut