Politique

Tunisie: La démission d’Elyès Fakhfekh n’est pas à l’ordre du jour, selon la porte-parole du gouvernement

La porte-parole officielle du gouvernement, et ministre de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Personnes âgées, Asma Shiri, a affirmé que la suspicion de conflit d’intérêts ne signifie pas corruption, assurant que la question d’une démission du chef du gouvernement Elyès Fakhfekh n’est “pas du tout discutée par Fakhfekh et les membres du gouvernement, étant donné que le gouvernement réussit dans son rendement, en particulier dans la lutte contre la pandémie du coronavirus“.

Il existe aujourd’hui une confusion entre la suspicion de conflit d’intérêts et la corruption, a déploré Asma Shiri dans une déclaration vendredi à radio Shems Fm, de sorte que tout est devenu qualifié de corruption.

Shiri a expliqué que le succès remporté par le gouvernement de Fakhfekh est un gain au niveau mondial et un avantage pour la Tunisie dans son ensemble pour lequel le gouvernement a travaillé pour le réaliser.

La ministre a souligné l’existence d’une unité au sein du gouvernement et une détermination du chef du gouvernement, en plus de la confiance mutuelle entre tous ses membres.

Asma Shiri a souligné aussi que le gouvernement était solidaire du chef du gouvernement concernant la campagne lancée par certaines parties, qui est une campagne dirigée contre le gouvernement dans son ensemble.

Elle a conclu son intervention que “le gouvernement n’a ni l’intention de démissionner ni l’intention de perdre la solidarité qui existe entre ses membres”.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut