Tunisie – La dernière majoration des tarifs des carburants sera-t-elle la goutte qui fera déborder le verre ?

La dernière majoration des prix des carburants, annoncée par le gouvernement, samedi dernier, passe mal, voire très mal, auprès de la population aux prises déjà par une crise financière étouffante. Elle ne passe pas et pour preuve, les protestations ne font que commencer et vont en s’amplifiant, gagnant toutes les régions et villes du pays. Les conducteurs de véhicules de tous types ont tenu à montrer leur ras-le-bol, bloquant de nombreux axes routiers et les centres névralgiques des grandes villes. Ces protestations surviennent suite à des appels à protester qui ont commencé à envahir les réseaux sociaux depuis ce samedi soir.

D’abord la manière de l’annonce de cette majoration a beaucoup déplu aux tunisiens. un énième recours à l’annonce de dernière minute, un samedi soir à minuit, pour mettre les gens devant le fait accompli. Mais, il y a, aussi, les circonstances dans les quelles est survenue cette décision qui ne passe pas. En effet, les gens ne comprennent pas le pourquoi de cette majoration alors que les cours du pétrole sont très bas, plus bas que les prix sur lesquels s’était basée la loi de finances.

La multiplication des « coïncidences » fait que cette décision suscite un mécontentement général. Certains l’assimilent à une arnaque, une sorte de hold-up. Les gens sont dérangés qu’on leur accorde des majorations salariales de la main droite, pour les leurs reprendre immédiatement de la main gauche. Ensuite les gens ne peuvent pas s’empêcher de faire le lien entre cette majoration et la dernière visite d’un comité représentant le FMI à Tunis. Ils considèrent, de ce fait, que leur gouvernement a décidé de les saigner encore plus, pour faire plaisir à ses donneurs d’ordres, le FMI, la BM et autres.

Enfin, il y a un élément que le gouvernement ne semble pas avoir pris en compte : C’est que l’exemple français est encore très vif dans les esprits des tunisiens qui semblent en train de penser qu’il va falloir emboîter le pas aux gilets jaune, pour obtenir, tout comme eux, le retour du gouvernement sur cette décision. Car les tunisiens ont compris deux choses : La première est qu’une majoration pareille du prix des carburants va se répercuter de façon catastrophique sur les prix de tous les articles d’usage quotidien. La deuxième est que le gouvernement semble trop facilement enclin à plier devant les menaces, comme ce fut le cas devant l’UGTT, puis, tout de suite après, devant le FMI. Donc, ils doivent se dire, qu’il renoncera aussi, devant la menace d’une protestation générale porteuse de beaucoup trop de risques en cette année électorale !

Il semblerait bien que cette décision aura eu raison de la patience des tunisiens et soit la goutte qui aura fait déborder le verre. Les protestations qu’elle est en train d’engendre auront bientôt un effet de boule de neige !

Qu’en sera-t-il quand les tunisiens vont, aussi, se rendre compte que la BCT a décidé en cachette de relever le TMM à partir de ce jour à hauteur de 7.90% ?

 

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com