Politique

Tunisie – La énième bévue d’Imed Hammami ! Ne serait-il pas en train de le faire exprès ?

Tout le monde est unanime pour dire que le Ministre de la Santé, Imed Hammami, n’est absolument pas à sa place, dans ce département, auquel il ne comprend rien et qui est trop technique, pour qu’il puisse le gérer ou gérer son personnel. Mais comme il n’est pas le premier Ministre de la Santé, non médecin, d’aucuns ont espéré le voir, tout de même, pouvoir s’en sortir, au moins sur quelques sujets de niveau basique, surtout s’il allait se faire entourer par des conseillers connaisseurs du domaine et, surtout, honnêtes dans leur comportement envers lui.

Or il s’est passé, tout à fait le contraire, dans la mesure où Imed Hammami a commencé, dés sa prise de fonctions, par écarter toutes les compétences du département, à commencer par la secrétaire d’Etat, Dr Sonia Ben Cheikh, qui est, elle au moins, universitaire, ayant longtemps exercé au sein du ministère. Par la suite, il a infiltré les différentes directions par des gens sans aucune compétence ni expérience, dont le seul mérite, était leur appartenance à Ennahdha. D’où le résultat constaté de nos jours, et la situation catastrophique dans laquelle se retrouve le secteur de la santé, qui fut jadis, une des fiertés du pays.

Exclusivement entouré d’incompétents, Imed Hammami a rapidement et sans doute irréversiblement, miné le secteur. Dernier exemple en date, la situation catastrophique des stocks de médicaments à la pharmacie centrale et dans toutes les pharmacies du pays, aussi bien publiques que privées. Ce qui a fini par exaspérer la majorité des tunisiens qui s’en sont pris à lui et il a commencé à encaisser les critiques plus virulentes les unes que les autres.

Ne reculant pas devant le ridicule et exemplaires dans leur entêtement, les membres et leaders d’Ennahdha ont, d’un commun accord, accouru à sa rescousse, reniant l’existence du moindre problème et accusant les détracteurs du Ministre, de mener une campagne contre lui, orchestrée, par on ne sait qui. ayant toujours excellé dans les théories du complot et adorant se montrer dans le rôle de la victime.

Depuis, Imed Hammami ne rate plus une seule occasion, pour se faire critiquer, de plus en plus vertement, jusqu’à ce vendredi, quand il assura à la presse que le problème, par exemple, du sulfate de Protamine, la fameuse drogue nécessaire aux opérations à cœur ouvert, est désormais résolu et que le médicament est disponible en Tunisie, en quantité suffisante, pour au moins cinq mois, avec l’importation de 700 unités de ce produit.

Ce qui a été, immédiatement, démenti par le Dr Nezih Zeghal, Secrétaire général du conseil de l’ordre des médecins, qui a expliqué au micro de Shems FM, que le sulfate de Protamine est utilisé à raison de trois unités par intervention à cœur ouvert, et que les structures de soins en Tunisie pratiquent une moyenne de 4000 interventions de ce genre par an. Ce qui fait que les besoins de la Tunisie en sulfate de Protamine sont de 3×4000, donc 12 000 unités par an. Par conséquent, les besoins minimaux de ce produit sont de 1000 unités par mois et de 5 000 pour cinq mois, ce qui demeure très loin du compte des 700 unités dont était si fier Imed Hammami, quelques heures auparavant.

La question qui se pose ici est: puisqu’il est acquis le Ministre ne connait rien à la médecine ni à la santé, est-ce que ses conseillers sont aussi ignorants que lui, ou font-ils exprès de l’induire en erreur? Ou alors, est-ce lui qui simule exprès de telles « bévues » pour déclencher une nouvelle vague de critiques contre lui,afin de confirmer, en quelque sorte, la théorie du complot qui le viserait ?

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com