Tunisie – La grève générale maintenue ! Quelles étaient les propositions rejetées par l’UGTT ?

La dernière réunion de négociations entre les représentants du l’UGTT et ceux du gouvernement, aura été un round pour rien, puisqu’elle n’a pas abouti à un accord entre les deux parties et finalement, la grève générale est désormais inévitable et confirmée pour le 17 janvier courant.

La partie syndicaliste a annoncé que les propositions du gouvernement n’étaient pas acceptables et ne satisfaisaient pas les revendications de l’UGTT.

Pourtant, et quoi qu’on en dise, le gouvernement aura tout tenté, pour éviter au pays cette grève dévastatrice, puisqu’elle coûterait selon les experts financiers entre 300 et 600 milliards au trésor de l’Etat. Sans compter les risques de dérapages auxquels BCE n’a pas cessé de faire allusion lors de ses dernières interventions.

En effet, malgré les pressions du FMI et les contraintes de l’état face à la trésorerie du pays, le gouvernement a fait une première proposition d’une somme globale de 1200 milliards consistant en une majoration de 160 DT mensuels aux premières catégories et de 120 DT pour les catégories inférieures, payables sur deux tranches, à partir de ce mois de janvier.

Devant le refus catégorique de cette proposition, le gouvernement a consenti, lors de la dernière réunion, un effort supplémentaire, malgré les circonstances, en montant à 1300 millions de DT, avec des majorations de 180 DT pour les premières catégories et 140 DT par mois pour les catégories inférieures, payables sur deux tranches à partir de ce mois de janvier et englobant les retraités.

Mais cette nouvelle proposition a été catégoriquement refusée par l’UGTT qui avait exigé une enveloppe globale de 2200 millions de DT.

Au final, cette grève générale au prix exorbitant aura été la responsabilité de quelle partie ? Le jugement est du ressort du tunisien.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com