Tunisie – La libération de Nabil Karoui va donner un nouveau goût à la campagne électorale

Avant la décision de la justice de libérer le candidat Nabil Karoui, le second tour aux présidentielles s’annonçait biaisé et manquant de goût. En effet, jusqu’à ce matin, les tunisiens, déjà très déçus par la classe politique  et l’ayant fait véhément savoir par leur abstention record lors de toutes les élections passées, ne savaient plus que faire pour ce second tour des présidentielles. Comment allaient-ils choisir entre un candidat condamné au silence et un second qui a choisi de se murer dans son silence.

S’il est vrai que le candidat Kais Saïed a annoncé qu’il renonçait à faire sa campagne, du moment que son concurrent en était privé et que c’était une question d’éthique pour lui, il n’en demeure pas moins que cette décision a rencontré deux types de sentiments chez les tunisiens. Il y a ceux qui ont salué la noblesse du geste et la droiture de la personne, ce qui lui a ajouté du crédit à son capital sympathie. Mais il y a, aussi, ceux qui ont pris cette décision pour un coup médiatique du candidat Kaïs Saïed, lui permettant de faire d’une pierre, deux coups.

En effet, certains pensent que pour avoir pris cette décision, Kaïs Saïed gagnait énormément en estime, et ce silence auquel il s’est forcé était un geste noble et honnête de sa part, mais ils pensent que l’objectif de ce silence voulu n’est point d’ordre éthique, mais plutôt, d’ordre stratégique. Car çà allait lui permettre de garder le silence et l’aura de flou et de mystère qui l’entoure et çà allait, surtout, lui épargner de parler en public, sachant qu’il a prouvé qu’il maîtrisait très mal le don de la communication. Sachant, aussi qu’il allait, certainement, devoir répondre à certaines questions « embarrassantes » sur la réalité et la nature de ses liens avec tous ceux qui se prétendent être ses fans et qui ont une réputation plutôt, sulfureuse, aussi bien dans les rangs des partis politiques que dans les groupes de soutien.

Or, maintenant que son concurrent est libéré et va entamer ses quelques heures de campagne électorale, Kaïs Saïed va, obligatoirement, sortir de son cocon et « affronter » son public. C’est ce qui va donner une certaine touche de charme à cette campagne électorale !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut