Politique

Tunisie: La plénière relative à l’audition de Rached Ghannouchi a été torpillée par certains députés, selon Imed Ben Halima

L’activiste politique, Imed Ben Halima a affirmé, dans une déclaration jeudi à Tunisienumérique, en réaction à la plénière de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) consacrée mercredi à l’audition de Rached Ghannouchi sur ses agissements à l’extérieur, que la forme prise par la session traduisait l’existence de l’intention préméditée de plusieurs députés qui n’avaient aucun intérêt à retirer la confiance à Ghannouchi pour torpiller la session en la retardant délibérément afin de pousser à l’usure les autres députés et de créer la confusion parmi entre eux.

A rappeler qu’une plénière de discussion ou d’audition du président du Parlement, Rached Ghannouchi, sur son ingérence dans les affaires libyennes et son alignement avec un camp au détriment de l’autre, a duré plus de 20 heures mercredi et s’est terminée à 06h30 ce matin par le rejet des députés de la motion du Parti destourien libre, intitulée “Déclaration de rejet par le Parlement de l’ingérence étrangère dans la Libye sœur et son opposition à la constitution d’une base logistique sur le territoire tunisien afin de faciliter la mise en œuvre de cette intervention”.

Ben Halima a estimé que le Parti destourien libre a réussi à gagner les Frères (Frères musulmans), en allusion aux islamistes au Parlement d’autant plus qu’il a changé un certain nombre de points, qu’il avait inscrit dans la motion après certaines manœuvres d’Abir Moussi qui a refusé dans un premier temps de modifier ces points.

Ben Halima qui est aussi avocat a déclaré que Moussi à réussi à compromettre les députés en changeant ces points, ajoutant toutefois, qu’en revanche les députés qui avaient demandé cela n’ont pas voté la motion.

Ben Halima a indiqué que Moussi pour gagner un certain nombre de députés dans de telles affaires devrait réduire l’hostilité au Parlemen, d’autant plus que nombre de députés, comme ceux du Mouvement démocratique, n’ont pas voté  la motion, considérant que le vote est un gain politique pour Abir Moussi.

Ben Halima a conseillé à Abir Moussi, de conclure un certain nombre d’alliances avec d’autres blocs pour retirer la confiance à Ghannouchi.

D’autre part, Ben Halima a souligné que ce qui est facile à observer lors de la plénière d’hier, c’est la grande haine de plusieurs députés à l’égard Rached Ghannouchi, ce qui prouve que ce dernier représente un élément de tension au Parlement et dans ce cas, il est possible de changer le système interne et l’élection d’un président chaque année au Parlement au lieu d’élire une personne pour une période de 5 ans.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut