Tunisie – La route de Carthage passe par Mont plaisir : Tous les prétendants l’ont compris, y compris Kaïs Saïed

Tous les prétendants à la présidence, lors des prochaines élections, l’ont compris. Pour arriver à Carthage, il faut décoller de Mont plaisir. De ce fait, tous les prétendants font, depuis quelques semaines, la course. C’est à qui plairait le plus au Cheikh et qui séduirait, plus que les autres, les islamistes d’Ennahdha.

Il est devenu clair qu’Ennahdha,  contrairement aux intox qu’elle sort de temps à autre, n’a pas l’intention de présenter son propre candidat à ces élections présidentielles dont elle n’a rien à faire. Ennahdha sait que pour gouverner et surtout, pour enterrer définitivement certains dossiers qui gênent, il lui suffit de remporter haut la main les élections législatives, vue les prérogatives très  limitées réservées à la présidence de la République.

Malgré ces prérogatives quasiment nulles, ils sont nombreux à être tentés par le « trône » de Carthage. Tous ont compris qu’il faudra, pour y arriver, bénéficier de la bénédiction d’Ennahdha. Donc ils y vont, chacun avec son idé, et chacun avec son projet, pour faire de l’œil à Ennahdha, lui insinuant qu’il serait l’homme idéal avec lequel elle pourrait composer pour le prochain quinquennat.

Ainsi, il y en a qui a déjà montré son entière soumission aux frères, d’autres ont annoncé avoir l’intention de bâtir une mosquée sur l’avenue Bourguiba probablement, à la place de la Cathédrale de Tunis, haut lieu des « Koffars ». Chacun rivalisant avec les autres pour les détrôner aux yeux des islamistes.

Même, Kaïs Sâïed a compris les règles du jeu et s’y est mis de tout cœur. Le « professeur en droit constitutionnel », s’est déclaré contre l’un des principaux articles de la Constitution ; celui qui garantit l’égalité de tous les tunisiens sans distinction aucune. Il a, en effet, annoncé qu’il se placera contre le passage de la loi de l’égalité des sexes en matière d’héritage. En plus du fait qu’auparavant, il avait pris une position franchement opposée à la visite du prince héritier Bin Salmane à Tunis, pour être au diapason avec « certains ». Un flagrant clin d’œil aux islamistes, pour qu’ils bénissent son entrée à Carthage.

Heureusement que d’autres illustres noms sont morts et enterrés depuis belle lurette et ne sont pas candidats aux élections tunisiennes, sinon Charles Darwin aurait renié toute ses théories de l’évolution, de même que Galilée aurait juré ses Dieux que jamais la terre n’a effectué le moindre tour et qu’elle est plus plate qu’une galette !

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com