Tunisie: La situation des réfugiés de Choucha s’invite dans les débats de l’ANC

Les pleurs de Rimess, un bébé d’un an, réfugié du camp Choucha, ont troublé la députée Samira Merii lors de son intervention, mercredi, à l’Assemblée Nationale Constituante (ANC), sur le budget complémentaire de l’Etat au titre de 2012.

Le député Rafik Tlili, qui tenait l’enfant dans ses bras a lancé “je veux que tout le monde entende cette voix de détresse et prenne connaissance des conditions inhumaines dans lesquelles vivent les réfugiés du camp Choucha à Ras Jdir, dans le sud du pays, et ce, depuis plus d’une année”.

Les parents de l’enfant (un couple palestino-jordanien) sont arrivés au camp, fuyant la dégradation des conditions sécuritaires en Libye. Ils se trouvent actuellement, comme beaucoup d’autres, bloqués à la frontière.

Depuis le déclenchement de la révolution en Libye, le camp a accueilli plus de 4 mille réfugiés.

L’apparition de ce bébé en plein débat sur le budget complémentaire de l’Etat, a suscité l’émoi chez les membres de la Constituante.

Le président de l’Assemblée, Mustapha Ben Jaafar, a de son côté, déclaré “Nous sommes solidaires avec les réfugiés de Choucha, mais nous désapprouvons cette démarche là”.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut