Tunisie – L’affaire René Trabelsi, ou le pays où il ne fait pas bon d’être compétent

Dés que le nom de René Trabelsi a été prononcé en tant que probable ministre du tourisme dans le dernier gouvernement de Youssef Chahed, l’homme n’a jamais cessé d’être la cible de toutes les attaques et de tous les coups sous la ceinture.

Ceux qui l’ont attaqué et qui l’attaquent jusqu’à ce jour, n’osent pas avouer qu’ils le font à cause de sa confession juive. Alors ils ont créé une foule de raisons aussi bidon les unes que les autres.

Au départ, ils ont prétendu qu’il n’avait pas de diplômes, oubliant que le monsieur est un expert dans son domaine et qu’il excelle aux deux bouts de la chaîne du tourisme puisqu’il sait recruter en Europe et ailleurs et il sait recevoir et fidéliser.

Du moment que nous parlons diplômes et puisque parmi les plus bardés de diplômes en Tunisie, figurent les médecins, qui pourrait nous dire quel bilan ont eu nos éminents toubibs qui ont transités par les ministères et même par la présidence de la République ces dernières années ? Ceci pour expliquer que pour réussir il ne s’agit pas d’avoir le plus gros CV.

René Trabelsi, personne ne pourra le contredire,  est un expert, si ce n’est l’expert en Tourisme de la Tunisie. Il sait ce qu’il fait, ce qu’il a à faire et comment il compte s’y prendre. Il est, pour le moment, le seul ministre à ce que l’on sache, qui a chiffré ses objectifs pour l’année à venir !

Maintenant, certaines parties en désespoir de cause, constatant que la droit du pays part en vrille, se sont mis en tête de faire de la guerre contre la normalisation avec l’Etat sioniste, leur cheval de bataille et ont entamé leur campagne électorale en s’attaquant à René Trabelsi. Ils oublient que tout juif qu’il est, il n’en demeure pas moins beaucoup plus patriote et plus nationaliste que de nombreux soi-disant musulmans qui n’ont de loyauté et d’allégeance que pour des parties étrangères comme le Qatar , la Turquie et autre…

Quant à la soi-disant interview donnée par René Trabelsi à une chaîne israélienne et où il aurait reconnu que des relations diplomatiques avec Israël seraient envisageables, Il aura beau leur montrer les preuves qu’il avait accordé une interview à deux journalistes, un tunisien et un palestinien, au profit de la plateforme d’information « SCOPAL », propriété d’un autre palestinien, basée à Londres. Il leur aura beau demandé d’écouter l’interview en intégralité, qu’il a faite, soit dit au passage, en arabe, donc, par définition, non destinée aux israéliens…

Il aura beau expliqué qu’il a dit très clairement que, concernant la normalisation avec l’Etat israélien, il n’était qu’un ministre dans le gouvernement et qu’il s’aligne, de ce fait sur la politique générale du pays, en la question, rappelant au passage, que depuis l’époque de Bourguiba, la Tunisie n’a cessé de soutenir la cause palestinienne et d’œuvrer à une solution diplomatique du conflit…

Il aura beau dire et démontrer tout çà, il aura beau être le plus compétent dans son département, il n’en demeurera pas moins, la cible préférée des politicards de gauches qui sont trop empotés pour préparer un programme qui tienne la route et qui cherchent à briller en s’acharnant sur les gens qui travaillent et qui ne demandent rien, saut, peut-être, qu’on les laisse travailler pour réussir !

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com