Tunisie – « l’alliance démocratique » pose ses conditions pour intégrer le gouvernement

L’alliance démocratique aurait été relancée par le mouvement Ennahdha pour faire partie du prochain gouvernement. Mais la réponse de l’alliance a été sans équivoque.

Cette réponse a été signifiée au chef du gouvernement dans une courrier qui énumère les conditions émises par l’alliance pour pouvoir accepter de faire partie du gouvernement conduit par Ennahdha.

Dans ce courrier, l’alliance se dit d’accord pour que le but suprême du remaniement soit de provoquer un choc positif. Et dans ce but, elle exige :

  • Que ce remaniement se base sur des accords clairs entre les différentes composantes, concernant notamment, les instances nationales et les délais de leur installation, de même que pour une feuille de route claire et acceptable en vue d’assurer la transition.
  • Il faudrait que ces accords soient rendus publics en même temps que la déclaration du remaniement.
  • La composition du prochain gouvernement  doit respecter une réduction du nombre de portefeuilles en fusionnant les départements aux intérêts communs.
  • Se baser, exclusivement, sur des critères de compétence dans les désignations.
  • Respecter l’indépendance des ministères de souveraineté.
  • Revoir les nominations dans tous les rouages de l’administration, dans le cadre d’une commission représentant les différentes composantes de la coalition au pouvoir, à créer.

Autant dire, que la coalition démocratique a opposé un refus à la demande du chef du gouvernement, vu que ces conditions sont très au-delà de ce que pourrait concéder Ennahdha.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut